Home Articles par Edition Femmes d'Aujourd'hui Mon fils dort jusqu a 14h
Mon fils dort jusqu a 14h PDF Imprimer Envoyer

Mon fils dort tout le temps. Je m’inquiète beaucoup pour mon fils : il a 25 ans, vit toujours à la maison et a un problème de sommeil. En effet, il dort chaque jour jusqu’à 14 h, a perdu plusieurs emplois à cause de cela et, tous les tests médicaux qu’il a passé se sont révélés normaux. Son enfance a été difficile : son père est mort quand il avait 6 ans, puis son frère aîné quand il en avait 17. Ceci peut-il expliquer cela ? Comment l’aider à être autonome et à retrouver le goût de vivre ?

Le sommeil est pour certains une belle fuite…C’est une façon de se retirer de la vie consciente, une autre manière d’être mort à la Vie. Votre fils semble donc avoir effectivement de grosses difficultés à affronter la vie, à oser la traverser. Ce qui semble étonnant est de n’avoir effectué que des tests médicaux. Avec les épreuves qu’il a traversées et les échecs professionnels subis, n’a-t-il jamais pensé à s’interroger plus en profondeur sur ce qui inhibait à ce point sa réussite ?

Vous voudriez qu’il soit plus autonome. Mais il habite toujours chez vous ! Ne se trouve-t-il pas devant un terrible problème de loyauté ? Peut-il vous quitter alors que vous avez déjà perdu deux hommes si essentiels dans votre affectivité ? Avez-vous d’autres liens forts auxquels vous pouvez vous raccrocher, d’autres bras qui vous soutienne et vous accueille ? Sans doute, la meilleure façon de lui donner un feu vert est d’être vous-même très autonome et de lui demander de se trouver un toit pour lui.

Laisser à son enfant son autonomie signifie ne plus vouloir savoir s’il s’est couché ou levé tard, s’il a mangé ou non, si son linge est propre ou entassé sous son lit ! Quand un enfant a l’âge de votre fils, le rôle d’une mère est essentiellement d’être un lieu ù il peut venir se ressourcer, raconter, se confier, interroger, se faire encourager mais…être renvoyé à ses propres responsabilités dans le déroulement de son quotidien.

Lui avez-vous déjà parlé de vous ? De comment vous avez traversé ces deuils successifs, sur quels facteurs vous êtes vous appuyée pour « tenir le coup » ? Evidemment si c’est sur lui, s’il est le seul lien fort qui vous reste…Alors c’est sans doute trop lourd à porter pour lui. En  parlant à deux ou à l’aide d’un tiers, il me paraît important de l’aider à se délester une charge si lourde qu’il ait besoin de tant de sommeil pour survivre…

 

 

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."