Home Articles par Edition Femmes d'Aujourd'hui S'endormir dans le lit parental
S'endormir dans le lit parental PDF Imprimer Envoyer

Ma plus jeune fille, 6 ans, débarque systématiquement dans notre lit pour s’y endormir. Un soir sur deux au moins, quand nous montons nous coucher, nous la trouvons dans notre lit. Mon mari la prend et la met dans le sien ou elle passe le restant de la nuit sans problème, mais je me demande si ce comportement ne cache pas une angoisse.

Vous savez l’angoisse est le lot de chacun, nous avons tous nos petites fragilités et ce sont elles, sans doute, qui nous donnent notre charme particulier ! Comme le dit le philosophe Kierkegaard : « L’angoisse est le vertige de la liberté ». L’angoisse porte le plus souvent sur l’avenir, c’est l’inquiétude face à tous les possibles que l’avenir nous réserve ; possibles sur lesquels nous avons peu de prise, nous ne pouvons pas tout contrôler, la loi de  l’Incertain est une donnée incontournable de la vie !

Chaque journée est traversée par des expériences nouvelles et sans doute votre petite fille pense-elle beaucoup, s’interroge-t-elle sur le pourquoi et le comment faire les choses comme les grands. Ce n’est guère toujours aisé d’être la plus jeune d’une famille alors certains enfants, pour trouver plus aisément les bras de Morphée, viennent-ils chercher un peu de réassurance dans la bonne odeur du lit parental. Là, votre petite retrouve les marques essentielles qui ont mis en place sa sécurité de base, là elle peut construire autour d’elle un cocon de pensées rassurantes qui vont lui faire traverser la nuit sans encombre !

Le comportement de votre enfant est la preuve que vous êtes pour elle un havre de paix dans lequel elle peut venir se ressourcer lorsque trop de questions se présentent face au lendemain. Par le fait que vous ne la laissez pas envahir votre lit lorsque vous avez décidé de vous y blottir, vous êtes comme parents d’autant plus rassurants ! Son père assumant à la fois son rôle sécurisant mais aussi son rôle de Loi. Car d’un côté lui dit «  Je te remets dans ton lit car là est ta place » et d’un autre côté il lui indique:  « Le lit conjugal est celui où dort ta mère et malgré tout l’amour que j’ai pour toi, mes nuits ne sont pas à partager avec les tiennes ». Vous me direz : « Mais il ne dit rien de tout cela, il la remet simplement dans son lit et le lendemain elle ne se souvient même pas d’avoir été déplacée ! » Sachez que les actes parlent encore plus aux enfants que les paroles. C’est en agissant comme vous le faites que le message est clair. L’enfant est accueillie dans le lit parental pour s’y rassurer mais son lieu à elle est ailleurs. Ce n’est pas parce que quelqu’un vous autorise de vous hydrater à sa source que cette source devient votre propriété ! 

 

 

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."