Home Articles par Edition Femmes d'Aujourd'hui Vouloir être tout de suite parfait
Vouloir être tout de suite parfait PDF Imprimer Envoyer

Mon fils veut tout, tout de suite. Mon fils de 5 ans ne supporte pas les échecs liés aux étapes de l’apprentissage. Il s’énerve quand il « dépasse » en coloriant, se met dans une colère noire quand il manque un goal en jouant au foot, etc. Comment lui faire comprendre que oui, il est grand pour beaucoup de choses, mais qu’il doit en apprendre encore beaucoup d’autres. Et qu’apprendre c’est aussi se tromper.

Quel malentendu y a-t-il dans le cœur de cet enfant qui lui ferait croire qu’être petit et d’avoir à acquérir des apprentissages est une dévalorisation ? La question est importante car, quand il s’agit de problèmes concernant l’enfance, essayer de transmettre du « comment » quand on n’a pas d’abord des hypothèses sur le « pourquoi » est souvent une perte d’énergie !

Un pareil comportement indique que le moindre échec est vécu par l’enfant comme le signe d’un arrêt de mort ou en tout cas comme la marque d’une incompétence de sa personne. Parfois ce sont les derniers d’une famille qui ont du mal à assumer d’être « le petit » et qui se désespèrent de ne pas savoir faire les choses comme leurs aînés. Ils craignent de rester en marge du groupe familial, de ne pas avoir la même considération. Il faut alors être attentif à leur donner une place et un temps de parole pour que « jeune âge » ne soit pas synonyme de « inintéressant ».

D’autre fois, on retrouve cette angoisse d’échec chez des aînés de famille qui ont été le point de mire et fortement applaudi lorsqu’ils réussissaient une performance; avec, de plus, une insistance sur le fait qu’alors il est « grand ». Croyant qu’il n’est digne d’intérêt que s’il est « grand », l’enfant n’intègre pas la notion : qu’avant de savoir courir, il faut apprendre à marcher…Et ne supporte pas tout ce qui pourrait montrer qu’il n’est pas encore capable des mêmes performances qu’un adulte. Par ailleurs un enfant peut craindre qu’un échec, qu’une erreur ou une maladresse va profondément décevoir les adultes qu’il vénère. Il s’imagine devoir à tout prix être compétent pour avoir sa part d’amour…

Sachant que l’échec est une initiation nécessaire et même indispensable pour passer sereinement de l’enfance à l’âge adulte, il est important de valoriser celui-ci et non de le disqualifier ou de faire semblant de rien. Comme on dit communément : « Il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne fait jamais d’erreurs. » Prenons le temps de montrer de l’intérêt à l’enfant qui prend du temps pour atteindre son but, pour réaliser un projet. Dans un premier temps, valorisons l’expérience de l’échec en félicitant l’initiative plutôt que le résultat et…n’attendons pas de l’enfant la perfection que nous n’avons pas  !

 

 

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."