Home Articles par Edition Femmes d'Aujourd'hui Peur de réprimander
Peur de réprimander PDF Imprimer Envoyer

Je suis un père très sentimental, peu autoritaire. Je déteste réprimander ou manifester à mes enfants mon mécontentement. Dès que j’ai quelque chose à leur reprocher, je leur en veux de m’obliger à le faire. Je passe plus de temps à leur expliquer que cela m’embête de leur dire ce qui ne va pas qu’à leur expliquer ce qui ne va pas. Je sens que par cette attitude, je les culpabilise, et pourtant je n’arrive pas à faire autrement. Résultat, ils ne m’écoutent plus. Comment faire pour restaurer mon autorité ?

Qui d’entre nous aime réprimander ? Il est vrai que le proverbe dit : »Qui aime bien, châtie bien » N’empêche qu’à notre époque, après les mauvais souvenirs laissés par l’autoritarisme d’avant mai 68, nous ne voulons plus que l’obéissance soit l’exigence ultime de l’éducation et cela quelque soit la souffrance que l’enfant ai a subir ! De nos jours, nous voulons aimer nos enfants en leur renvoyant une image positive d’eux-mêmes, en les amenant à s’aimer dans leur différence et dans la spécificité de leur être.

Ce père, comme chacun d’entre nous je pense,  rêve d’avoir des enfants qui acceptent « raisonnablement » ses limites et ses exigences. Ne serait-ce pas pour éprouver alors le sentiment que nos enfants nous soufflent à l’oreille : que nous sommes vraiment les parents idéaux, ceux dont ils avaient toujours rêvé, ceux à qui l’on a rien à reprocher, ceux avec qui ils sont toujours d’accord, ceux qu’en un mot on aime et on admire ?

Vivre le conflit, l’opposition, la recherche de différence comme un non amour, est un grave malentendu. Il important de savoir, en tant que parents, que si nous souhaitons être vraiment aimés et admirés par nous enfants nous devons leur dispenser deux formes d’amour, bien différentes l’une de l’autre. D’un côté il y a l’amour bisous, câlin, celui qui cherche à répondre à tous les désirs de l’enfant. Cet amour est indispensable car il inscrit au fond de notre cœur que nous sommes aimés pour qui nous sommes. Une autre forme d’amour, moins populaire mais tout aussi indispensable, sera celle qui instaure la Loi. Cet amour permet de s’inscrire dans la réalité car il initie à la découverte que tout n’est pas possible, que tout n’est pas permis. Aimer un enfant c’est à la fois l’encadrer d’affection et le cadrer de limites afin que dans un espace qui lui revient, il découvre le possible cheminement de son désir !

Comment restaurer son autorité demande ce père sentimental, En ayant le courage de regarder en face les émotions que réveillent en lui le conflit. Lui, enfant, a-t-il osé s’opposer ? Ne se sent-il pas rejeter quand les enfants ne suivent pas ses directives ? En s’opposant, les enfants font leur travail, ils nous incitent à les cadrer. Le leur reprocher c’est marquer notre incapacité à prendre position dans un conflit…

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."