Home Articles par Edition Le Ligueur Pas de non pour Cédric
Pas de non pour Cédric PDF Imprimer Envoyer

Nous avons vu, la semaine dernière, à la lumière du développement psychomoteur de l'enfant, l'effet structurant du Non. Celui-ci s'avère utile pour la construction de l'image du corps et ceci dès le moment où l'enfant prend conscience de l'unicité de son corps et de l'indépendance de son corps par rapport à celui de la mère.
Loin de blesser l'enfant ou de bloquer son épanouissement, la rencontre, dés son jeune âge, d'un NON clair et calme l'aide à construire une image du corps solide, sorte de peau mentale lui permettant, à l'âge de l'opposition, de contenir de façon sécurisante toutes les émotions qui petit à petit surgiront à sa conscience au travers des expériences de son corps.
Quelles peuvent être les conséquences d'une éducation où le NON ne viendrait s'inscrire qu'assez tardivement dans les attitudes parentales?
L'histoire de Cédric nous éclaire à ce sujet.
Respecter la spontanéité?
La façon véhémente dont, dès ses dix-huit ans, Cédric refusait l'autorité parentale en donnant des coup de pied tout azimuts, amusait fortement son entourage.
Interprétant, sans doute, la réaction des adultes comme un encouragement à ne tenir compte que de son désir, notre Cédric utilisait, à quatre ans, grimaces et pied de nez, injures ou violence à l'encontre de tout adulte qui essayait de le contrecarrer.
" Que voulez vous, il était tellement mignon c'était malgré nous mais nous ne pouvions nous empêcher de rire face à tant d'insolence de la part d'un si petit. Nous nous disions qu'il aura toute la vie pour subir la frustration des choses interdites, nous avions envie de lui laisser l'insouciance et la spontanéité de son âge! L'idée de lui imposer notre vision des choses nous paraissait inutilement traumatisante envers un jeune enfant." Ainsi pensaient les parents de Cédric lorsque leur rejeton était haut comme trois pommes.
Ne soumettre l'enfant à aucune contrainte est-ce lui permettre de grandir avec insouciance?
Lorsque le petit Cédric devint un grand enfant de huit ans, ces mêmes parents estimaient que leur fils avait passé l'âge des pitreries, et qu'il n'y avait plus de quoi rire lorsqu'il frappait impunément sa mère! Ils estimaient qu'il avait atteint l'âge de comprendre cela. Mais voilà Cédric, ne l'entendait pas de la même façon! Il ne comprenait pas, ou en tout cas refusait d'admettre que ce qui avait été permis pendant tant d'années ne le soit plus! Face aux nouvelles consignes, il s'insurgea violemment.
Il a dix ans maintenant, de plus en plus mal dans sa peau face à ses condisciples, il refuse d'aller à l'école. A la maison, ne supportant aucun NON, il impose un régime de terreur; seul son père arrive encore à protéger les membres de la famille de la violence physique de Cédric. Cette violence signe bien plus un symptôme de malaise psychique qu'une attitude de pure méchanceté. Car dans le fond, Cédric est un bon garçon, il a un coeur d'or mais...il ne faut pas lui dire NON sinon c'est la panique...
Cédric a-t-il pu grandir dans l'insouciance rêvée pour lui par ses parents? Son parcours semble le démentir ; de plus si cet enfant sème aujourd'hui la terreur dans son entourage, le plus terrorisé face à la vie, croyez-moi, c'est bien lui!

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."