Home Articles par Edition Le Ligueur Un sadique a 17 mois
Un sadique a 17 mois PDF Imprimer Envoyer

Une grand mère raconte: " Tous les mercredis, je garde mon petit fils de 17 mois. J'adore cela car il est chouette et l'on s'amuse bien tous les deux.
Depuis peu, je garde parfois ma petite nièce. Elle a neuf mois et se traîne partout sur le ventre. Touche à tout, elle est très active, indépendante et curieuse. Le premier jour de leur rencontre sous mon toit, mon petit fils, Thierry, a commencé par l'observer comme un objet rigolo. Alors qu'il marche depuis longtemps, comme elle, il se trainait sur le ventre en lui montrant un tas de choses.
Je pensais que c'était sauvé et je les ai laissés se débrouiller à eux deux, tout en les observant. Voilà ma Régine qui, se dirigeant vers la ferme, s'empare d'un petit cheval. Désarroi de Thierry: non, non, non. Il lui arrache l'objet. J'interviens en disant: "Il faudrait trouver quelque chose pour Régine, si tu lui donnais la vache? Cherchons-là." Il trouve la vache et la donne à Régine. Pendant deux minutes, elle joue avec la vache pour ensuite se diriger vers un autre objet tout aussi menaçant pour Thierry. Celui-ci, tout d'un coup, vif comme l' éclair, lui saute dessus en la mordant de tout son coeur. Résultat, un beau rond de dents inscrit sur le front de la petite! J'ai eu toutes les peines du monde à l'arracher tant il s'était agrippé à elle! Elle, bien sûr, hurlait, lui pleurait parce que je l'avait rudoyé et moi je ne savais trop que faire sentant bien que le gronder était trop simple.
Je lui ai dit quelque chose du genre: "Régine est embêtante ( là il m'a dit oui avec conviction!), mais elle doit aussi avoir quelque chose pour jouer. Tu sais, elle est petite, tu peux lui montrer mais pas lui faire mal."
Il me dit "Bébé aie!"
Une fois les deux consolés, un semblant d'harmonie mis en route en instituant une occupation différente pour chacun, je retourne à mes activités. Mais il était inquiet et la suivait partout, surveillant qu'elle ne touche à rien de ce qu'il considérait être à lui. Et bien sûr cela à recommencé, à nouveau, il lui a sauté dessus pour la mordre.
Ma fille est inquiète et lui met une étiquette de sadique..."
Pourquoi cet enfant, décrit par ailleurs comme étant gai, actif et observateur, se transforme-t-il soudain en lion vorace? Les lions, comme bien d'autres espèces animales, marquent leur territoire et se montrent sans pitié envers tout animal rival pénètrant leur domaine. Ceci est un réflexe de prudence et de sécurité indispensable à la survie de l'espèce. Or l'humain tout autant que l'animal, (si pas plus...) à le sens de la propriété!
Thierry est chez sa grand-mère et jusqu'au jour fatidique de l'arrivée de Régine, les jouets dont il disposait étaient, sans doute, à ses yeux, les siens.
Loin d'être sadique, ce petit est tonique, il mord pour défendre sa propriété. Ce n'est pas Régine en tant que personne, qui réveille son animosité mais Régine en tant qu'intruse menaçante pour ce qui est à lui; or gare à celui ou celle qui touche à son bien!
Comme l'a fort bien senti cette grand-mère attentive, gronder ne suffit pas. Bien sûr il est important d'expliquer à un enfant l'interdiction de porter atteinte au corps de l'autre, qu'il y a d'autres moyens pour signifier son non-accord, etc...
Cependant, dans une situation comme celle décrite plus haut, il est indispensable de clarifier, aux yeux de tous les protagonistes, l'appartenance des jouets. Avec les enfants, il est toujours utile d'être très clair sur le "quoi est à qui". Si les jouets restent la propriété de la grand-mère, se sera à elle de décider ce qu'elle prête à l'un et à l'autre enfant selon leurs desiderata du jour. Elle peut aussi attribuer tels jouets à un enfant et d'autres à l'autre, ce sera alors aux enfants à décider s'ils prêtent ou non leur jouet à l'autre.
Face à la violence de certaines réactions de leur enfant, certains parents sentent s'éveiller en eux une peur. Celle-ci peut créer des malentendus ou des idées fausses concernant leur rejeton. Ainsi la maman de Thierry, craignait avoir mise au monde "un sadique". Or nous savons tous que seul le propriètaire d'un bien est en mesure de décider à qui ou à quoi il le destine; il est donc logique qu'imaginant les jouets comme étant les siens, ce petit s'est battu toutes dents dehors pour ne pas en perdre la proprièté!

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."