Home Articles par Edition Le Ligueur Carlos un mal aime
Carlos un mal aime PDF Imprimer Envoyer

Fratrie côté pile
Texst
Diane Drory
" Je ne ressens pas vis-à-vis de Carlos ce même élan maternel que j'ai eu à la naissance d'Emile.  Je me sens une mauvaise mère, Carlos deveindra-t-il un enfant à problèmes ?  se lamente une gentille, douce et timide maman.
Depuis la naissance de Carlos, Anne se sent mal, très mal parce qu'elle à l'impression de ne ressentir aucune attirance envers son petit blondinet, pourtant aussi blond que l'aîné ..." Sans doute est-ce parce que je n'étais pas vraiment convaincue d'avoir un second enfant.  Mon entourage me pressait un peu; Emile allait avoir trois ans; mon mari voulait plusieurs enfants; j'ai donc décidé d'arrêter de prendre la pilule...et dix mois plus tard, Carlos était là.  J'espérais qu'il mettrait plus de temps à venir, afin que j'aie le temps de me faire à l'idée "  nous explique Anne.
Depuis sa tendre enfance, elle rêvait d'une fille, une fille aux yeux bruns et aux cheveux noirs.  Le sort en avait décidé autrement à la conception d'Emile !
Pour le jeune couple, attendre un enfant ne fut guère affaire évidente.  Ils durent éprouver cinq ans d'examens médicaux, les uns plus contraignants que les autres, pour qu'enfin la fortune leur sourie, Emile fut accueilli comme l'enfant du miracle.  Ce petit tant espéré, sa mère avait besoin de lui comme de pain blanc.  Elle ne le quittait pas.  C'est ainsi qu'il grandit en parfaite harmonie avec elle, en réelle symbiose.   Jamais ils n'avaient été séparés, jusqu'au jour où...
Anne dû rentrer en clinique pour la naissance de Carlos.  Tout se passa bien mais celui qui lui manqua le plus, ce fut Emile.
" Bien sûr mon mari l'amenait mais il ne pouvait rester aussi longtemps que je l'aurais souhaité.  Ces longues heures sans pouvoir serrer mon fils dans mes bras étaient difficiles à vivre.  Je me demandais sans cesse ce qu'il pensait d'une maman qui l'avait abandonné, comme cela, parce qu'un autre enfant était arrivé.  J'en voulais à Carlos de me causer tout ce chagrin.  Peut-être est-ce pour cette raison que dès le premier jour, je n'ai ressenti aucune tendresse envers mon second.  Je m'en veux terriblement.  Que va-t-il devenir avec une mère qui ne l'aime pas ? poursuit Anne.
Effectivement ne se poserait-on pas la question : Carlos va-t-il grandir sans problèmes s'il se sent rejeté par sa mère?  Allons donc voir du côté de Carlos, comment se porte ce bambin qui aura un an dans quelques jours ?  Curieusement, il a l'air de se développer rapidement, il rit beaucoup, s'amuse avec son frère, mange bien, dort bien, bref présente tous les symptômes d'un enfant heureux.
Etrange.
" Je n'arrive pas à faire avec Carlos comme j'ai fait avec Emile.  Je ne supporte pas qu'il s'accroche sans cesse à mes pieds alors que je lui ai interdit l'accès à la cuisine, pour ne pas avoir à trébucher sur ses jouets !  Bien sûr maintenant les mêmes règles comptent pour Emile.  Ce n'est pas si gai pour lui, avant l'arrivée de son frère tout ce qu'il faisait était bien pour moi.  Pour lui, j'étais une vraie Maman ! " continue Anne.
Ce petit garçon autonome et gai, peut-on vraiment croire qu'il n'a pas de mère?  Qu'est-ce qu'une vrai maman ?  Même en agissant autrement avec Carlos qu'avec Emile, Anne n'est finalement pas autant une mère pour le second que pour l'aîné ?  Emile, elle l'aimait beaucoup, mais peut-être surtout pour elle-même, pour combler son besoin de fusion.  Tandis que le second, elle l'aime sans doute, beaucoup plus qu'elle ne le pense, mais autrement pour lui.
Quoi donc fait barrage, qu'est ce qui l'empêche de prendre conscience de son affection pour le cadet?
Sans doute au départ, sa déception de ne pas accoucher d'une fille.  Ensuite la souffrance et la culpabilité d'être éloignée d'Emile lors du séjour en clinique.  Mais surtout au quotidien : sa peur de blesser Emile, de le trahir en manifestant son amour à Carlos.  Elle n'ose pas garder Carlos sur les genoux plus de temps qu'il ne faut car Emile ne le supporte pas....A t-elle le droit d'être infidèle à
Emile?  De peur de rompre la symbiose avec son premier-né, elle musèle son affection pour Carlos, elle n'ose même pas se l'imaginer.
Si Anne ne sait pas qu'elle l'aime, Carlos, lui le sait.  Sinon, il ne serait pas aussi épanoui et plein de joie de vivre.

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."