Home Articles par Edition Le Ligueur La question de l'amour
La question de l'amour PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Quand un enfant ne sent plus, ne voit plus de manifestations d'amour entre les parents, l'univers familial se glace.  Pour réchauffer l'atmosphère, l'enfant tentera de combler, de protéger le parent qui souffre le plus du manque de tendresse.
Combien d'enfants se sont vus, aduoltes, rater leur vie affective, traînant comme un boulet la culpabilité de ne pas avoir su recréer la tendresse entre les parents?
" Depuis la naissance de Marthe, je n'aimais plus mon mari.  Nous avons divorcé quatre ans plus tard ". Et pourtant Marthe fut conçue..." Oui, dans un couple où l'on faisait encore l'amour, mais où il n'y avait plus de tendresse ".
Très rapidement, Marthe petite dernière, prit beaucoup de place dans la famille.  Tendre et coléreuse, elle essaya tous les scénarios pour tenter de recréer la chaleur dans le couple parental.  Malgré elle, ils divorcèrent.  L'a-t-elle ressenti comme un échec personnel?
La petite a 6 ans maintenant, voici le commentaire d'un de ses dessins : " C'est un lion très vieux.  En fait il était le roi et s'ennuyait sans reine.  Il y avait une petite souris dans le château et elle essayait de le réconcilier.  Il vieillissait si vite qu'elle a tout essayé pour le soigner.  Mais le roi vieillissait si vite qu'il a fini par mourir trop tôt ".  Pauvre papa Roi qui n'a pas compris pourquoi sa femme ne l'aimait plus.  Qui, malgré les tentatives de sa petite souris, Marthe, mourut c'est-à-dire quitta la maison.
Marthe savait pourquoi maman n'aimait plus papa : maman était malade de manque de tendresse, Marthe nous le raconte dans une autre histoire.  " Il y avait une maman qui était malade, très malade.  Papa est allé chercher des médicaments, la pharmacie était loin et la maman restait seule des jours et des nuits.  Mais le papa s'est trompé de médicament, il se trompait tous les jours et allait à la pharmacie des dizaines de fois et il est mort au milieu de la route ".  Toute petite, Marthe ressentait déjà la soif d'affection de sa mère.
Les histoires de Marthe m'ont fait penser à Sarah.  Elle aussi souffrait du manque de signes de tendresse.  Jamais un geste ne venait ponctuer l'attachement entre ses parents.  Un jour, elle demanda à son père : " Papa, toi et maman vous aimez-vous toujours ? "  Son père lui répondit  " Mais oui, j'embrasse maman régulièrement ".  Du tac au tac, l'enfant lance : " Si tu embrasses Maman comme tu me dis au revoir le matin...Tu as à peine mis ta bouche sur ma joue que déjà tu es dans le garage..."
Sarah, comme beaucoup d'enfants, se sentait peut-être responsable du manque d'amour entre ses parents.  Aussi, pour rendre heureux son père, ambitieux par ailleurs, elle s'efforçait de très bien étudier.  A Noël, elle ramène un bulletin avec 92%.  Qui dit mieux !  Le soir, sa mère la trouve en pleurs dans son lit.  " J'espérais que Papa serait content.  Il a dit " c'est bien, il n'y a rien à redire " et il est allé s'enfermer dans son bureau ".  Silencieusement, Maman descendit au living, les larmes lui coulaient des yeux.  Il est à la fois si simple et si difficile d'aimer.

Commentaires
Rechercher RSS
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."