Home Articles par Edition Le Ligueur
Le Ligueur
Passez-moi le beurre PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Jacques et  Nicole aiment que leurs enfants soient polis et fassent spontanément usage des
" petits mots magiques ".  Ils veulent être reconnus dans le droit à être respectés.
Nombreux donc les parents qui exigent un " merci " ou un  " s'il te plaît " de la part de leurs enfants.  Moins nombreux ceux qui appliquent les mêmes règles quand eux-mêmes s'adressent à l'enfant!
Ceux-là ne se m'éprennent-ils pas en pensant qu'autorité signifie que l'enfant est là pour faire ce qu'on lui dit, son immaturité le rendant inférieur à l'adulte?
" Moi, je dois être poli ! "

Lire la suite...
 
Pas facile de naitre PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Depuis ma naissance, la petite Aimée hurle du matin au soir.  Elle ne se calme que si on la prend dans les bras, ceux de Papa si possible.  Elle fait, dit-on, des coliques !
En la regardant, poussant son petit ventre ballonné vers l'avant, il me semble l'entendre crier à tout qui peut l'entendre " Je me sens si seule, j'ai peur, tout est si différent d'avant.  Ma peau n'est plus caressée par une douce et égale chaleur, mes oreilles se sentent vides, tellement il y a des moments où plus un bruit ne vient les faire vibrer, et à mon nez arrivent de nouvelles et étranges odeurs.

Lire la suite...
 
Oser exister PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Alice, âgée de 2 ans et demi, reste sans cesse collée aux jupes de sa mère.
" Si encore, le fait d'être sans arrêt avec moi, la rendait heureuse et gaie ! raconte Marie, sa maman.
Mais trop souvent, elle me court après en geignant, se cogne, tombe, pleure pour que je la ramasse, que je la cajole.  Je n'ai pas que cela à faire ! "
En écoutant Marie poursuivre son récit, nous constatons qu'à aucun moment, elle ne ferme une porte entre elle et sa fille - même pas celle des toilettes...

Lire la suite...
 
Maman je vais te faire un dessin PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Parce que les dessins ne sont pas neutres, à savoir inodores ( de sentiments ),
ni insipides ( de messages ) les parents n'y sont pas insensibles !
Certains souhaitent que leur enfant leur fasse des beaux dessins, c'est-à-dire des dessins collant bien à la réalité.
Les dessins irrationnels comme des rêves sont pour certains adultes intolérables.
Ainsi...
" Tiens, Maman, j'ai fait un dessin pour toi ", dit David qui, sur un bout de carton, a dessiné bombes,
têtes de mort, mitraillettes, glaive sanguinolant, bonhomme pendu.

Lire la suite...
 
Les repas chauds PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
En général, le midi, les écoles offrent aux enfants deux possibilités : manger froid ( à ce moment-là, l'enfant mange les tartines préparées avec amour par Papa ou Maman le matin ), ou manger chaud,  à savoir un repas complet préparé par le personnel cuisinier de l'école ou amené sur place par un traiteur.
Une maman raconte : " Ma fille se plaint de maux de ventre depuis qu'elle mange au restaurant de l'école.  Pourtant, la nourriture me paraît de parfaite qualité.  Est-ce un caprice?  Dois-je la reprendre à midi ?".

Lire la suite...
 
L'enfant miroir PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
"Toute femme qui passe dans la maison, elle lui saute au cou...Tandis que moi, dès le matin, elle refuse de m'embrasser, et elle appelle Papa pour la sortir de son lit ".
Maman a le coeur gros.  Sa petite Françoise, 4 ans, mange mal, très mal.  C'est un réel souci.  De plus, dès le matin, elle tire la tête à sa mère.
" Moi le matin, je suis d'attaque.  J'entre dans sa chambre, heureuse de la revoir, j'ouvre les rideaux en lui disant : " salut, Pupuce! ". Dès qu'elle me voit, elle se " racrapotte " au fond de son lit en disant qu'elle ne peut pas ouvrir les yeux car ils sont pleins de sommeil.  Elle déteste se dépêcher le matin. 

Lire la suite...
 
L'enfant et le divorce PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Un couple se séparant sans heurts, sans rancune, arrivant à trouver au sujet des enfants des arrangements respectants les desirata réciproques : la chose est possible et plus fréquente qu'on pourrait l'imaginer.
Etienne travaille à l'étranger.  Ses parents ont une grande maison à la campagne.  Ils sont ravis d'accueillir leur fils et ses quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, certains week-ends et pendant les vacances.  Etienne a choisi de se louer un studio dans lequel, éventuellement, il peut loger un ou deux enfants, si cela s'avère nécessaire.

Lire la suite...
 
L'enfance des noms PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
Choisir le prénom de son nouveau-né n'est pas un acte sans conséquence.  Le nommer, c'est le différencier de la masse des humains, c'est lui accorder le droit à une identité propre.
Au prénom s'ajoute le nom de famille, en général celui du père.  Symbole de l'inscription de l'enfant dans une société, il lui donne ainsi une place dans une lignée et dans une culture.
Ce geste hautement symbolique, celui de donner nom et prénom (s) à ses descendants, n'est pas sans répercussions sur l'imaginaire de celui qui les porte.
Des noms qui en cachent d'autres

Lire la suite...
 
Le langage en dessins PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
" D'accord, le dessin est peut-être une question posée à l'adulte ou encore une représentation de l'image que l'enfant a de lui-même, mais comment savoir, comment comprendre ces dessins?
Ils sont semblables à des hiéroglyphes, dont l'adulte a souvent oublié la clef de décodage? " se demande un père soucieux de capter les messages que sa fille lui adresse.

Lire la suite...
 
Le foetus notre ancetre PDF Imprimer Envoyer

Des choses de la vie ...- Le ligueur -
Diane Drory
Traditionnellement, ne dit-on pas : " Ce sont les vieux qui savent ? " Pourtant, de la conception à la petite enfance, nos enfants ne seraient-ils pas porteurs eux aussi, de toute une sagesse, d'un réseau de connaissances ?
L'histoire de ce petit garçon nous suggère que oui.  C'est indéniable, les tous-petits " savent " certaines choses concernant les adultes et le monde qui les environne.  Des choses que nous, adultes, ignorons tout simplement parce que nous les avons oubliées.

Lire la suite...
 
L'argent de poche, c'est fastouche PDF Imprimer Envoyer

Diane Drory
" Moi, je n'ai jamais eu d'argent de poche.  Ce n'étais pas nécessaire. Quand j'avais envie de quelque chose, je le demandais à mes parents ", déclare Patrick.
Sa femme Jeanne, elle, n'a jamais osé demander.  Elle devait être contente avec ce qu'elle recevait.  Influencés par les idées " modernes " d'autres parents, ils donnent par semaine, cinquante francs à leur aîné de huit ans et vingt francs à Emile qui n'en a encore que sept.

Lire la suite...
 
«DébutPréc12345678910SuivantFin»

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL