Home Articles par Edition Psychologies Magazine Belgique L'audace
L'audace PDF Imprimer Envoyer

"L’audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie" (Jean de la Fontaine)

“Ayez de l’audace”... Voilà ce que nous suggère Psychologies Magazine pour l’année 2015. Audace : de quoi parlons-nous exactement ? Prenant mon bon vieux Larousse, j’y lis : « Dispositions ou mouvements qui portent à des actions extraordinaires, au mépris des obstacles et des dangers. » Pour faire preuve d’audace, nous faudrait-il affronter les vertiges des parois lisses ou le saut en chute libre ? Continuons : « Détail qui brave les habitudes, les goûts dominants. » Ceci m’inspire davantage.

 

Les artistes, qu’ils soient peintres, cartoonistes ou poètes ont, eux,  toujours eu le culot de braver les discours dominants mais nous, les quidams du quotidien, comment oser l’audace? Et si c’était simplement en ayant la hardiesse de sortir de notre zone de confort ?

N’avons-nous pas chacun dans notre vie une multitude de moments où, faisant preuve d’audace, nous pouvons poser des actes importants ? Par exemple, en assumant l’aplomb d’un refus de sucrerie à petit chérubin qui, dès lors, se transformera en hurleur rageur, tandis qu’à l’alentour tous les adultes vous regarderont avec des airs réprobateurs...  Puisque l’audace c’est vivre en refusant de subir, ayons le cran d’interdire à nos ados la dictature des sms ou autres apps lors des repas en famille. Question de privilégier l’opportunité de communiquer avec ceux qui sont là en chair et en os...

L’audace c’est aller à contre-courant du sécurisant, du rassurant. Et à chaque âge ses audaces : Elles vont du “même pas peur” d’Emile que grand-père, bombant le torse, essaye de terroriser en éructant des cris d’ours ; en passant par le désir révolutionnaire des adolescents qui chantent “I want to break the rules”, ou encore par le refus de se laisser embrigader par notre société de « cons-sommateurs » et d’entrer en résistance  contre les vents dominants que sont le gaspillage et la malbouffe. L’audace, c’est aussi savoir admettre son erreur, mettre son orgueil ou son confort en poche, et s’arrêter sur sa lancée quand on constate que l’on va droit dans le mur.

Mais quelles sont les limites de cette audace dont le but est de dépasser la norme? L’audace des terroristes qui se jouent de la mort ne se nourrit pas de courage mais de haine. Dans l’éducation des jeunes, notre responsabilité d’adultes devrait se concrétiser non pas en brisant l’audace, mais en aidant nos jeunes à choisir les bons combats. L’audace du rêve, c’est aux parents d’en soutenir la réalisation, car la sagesse de l’adulte est de ne pas tuer le courage en vantant à l’excès, au nom du principe de précaution, les vertus de la prudence…

 

Virgile disait déjà : La chance sourit aux audacieux.

Publié dans Psychologie Magazine Belgique Mars 2015