• maman-bras-bebe
  • garcon-et-bebe
  • enfant-dessin
  • fille-ado-ecole
  • fille-bulles
  • fille-mer-chien
  • parents-mains-fillette
  • fille-ado-chien
  • enfants-bataille
  • bebe-bac-a-sable
  • garcon-dessin
  • garcon-feuilles
  • velo
  • garcon-couche-chien
  • garcons-tire-la-langue
  • mains-adulte-enfant
  • bebe-frere
  • garcons-riviere
  • fille-portable
  • enfants-bataille-coussins
  • enfants-plage
  • parent-enfant-main
  • fille-nounours
  • fille-chien

Participer au quotidien

Dès que je demande à ma fille de m’aider dans les tâches ménagères (vider le lave-vaisselle, mettre ou débarrasser la table…), elle trouve toujours une bonne excuse pour ne pas le faire (« j’écoute de la musique », « je lis »…). J’en ai assez d’argumenter sans cesse pour obtenir le moindre coup de main. Comment faire pour qu’elle s’y mette ?

Diane Drory : 

Soyez déjà rassurée d’une chose : heureusement, vous faites encore partie des parents qui souhaitent de la part de leurs enfants, une participation à la vie quotidienne ! En effet, je rencontre nombre de parents qui pensent qu’il ne faut surtout pas demander à l’enfant d’accomplir la moindre tâche ménagère car ils estiment que toute l’énergie de l’enfant doit être axée sur le scolaire et qu’en dehors de celui-ci rien ne doit lui être demandé ! C’est dire, d’une façon détournée, qu’à leurs yeux, l’enfant n’existe qu’en fonction de sa réussite scolaire… pauvre enfant !

Mais revenons-en à vous. Votre fille a 10 ans. A cet âge, il y a mille choses plus intéressantes à faire que de mettre la table ou autre corvée. Surtout avec tout ce que le monde moderne offre pour s’occuper agréablement. Il n’empêche, pour se sentir faire réellement partie d’une famille, pour ne pas faire office de meuble qui décore plus ou moins joliment la maison, un enfant  doit être intégré dans le déroulement du quotidien. Il doit y occuper une place, une place irremplaçable qui fait que la famille ne serait pas la même si l’enfant n’était pas là. La participation aux tâches ménagères favorise ce sentiment d’existence.

Mais cette place doit être clairement définie et les tâches dévolues ne doivent pas être dépendantes de l’humeur de l’un ou l’autre. Ce n’est pas parce que vous êtes fatiguée ou énervée qu’elle doit mettre la table ou vider le lave-vaisselle ! Une tâche ménagère est un contrat fixe que l’enfant doit assumer. Cette tâche participative doit être clairement définie, régulière dans le temps afin que l’enfant puisse la prévoir dans son programme et non pas se sentir à la merci d’un caprice parental. Prenons un exemple : vous (et votre conjoint si vous vivez en couple), devez passer « un contrat » avec votre fille, contrat qui détermine que lui incombe la charge de mettre la table du souper et que ce couvert doit être mis avant telle heure. Ainsi elle peut s’organiser en fonction de cette tâche et bénéficiera du sentiment de participer de façon adéquate et compétente à la vie de famille. Cela construit la confiance en soi autant que des bons résultats scolaires !

Oui, me direz-vous, que faire si elle n’accomplit pas sa tâche ? Là aussi, les choses doivent être claires et décidées à l’avance. Tout acte a sa conséquence. A vous de décider de celle-ci. Cela peut être : « Si la table n’est pas mise c’est que tu ne veux pas participer au repas du soir. Je mettrai donc la table mais toi tu restes dans ta chambre. » Vous pouvez aussi décider d’une conséquence impliquant le déroulement du programme de la soirée ou que sais-je encore mais en tout cas il faut une conséquence définie à l’avance.

On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre, voilà une leçon essentielle à transmettre à nos enfants sinon ils risquent de sérieux malentendus dans la vie… 

Mots clés: Autorité Place