• garcons-riviere
  • garcon-dessin
  • garcon-feuilles
  • fille-bulles
  • bebe-bac-a-sable
  • enfants-plage
  • bebe-frere
  • fille-chien
  • velo
  • parent-enfant-main
  • fille-portable
  • garcons-tire-la-langue
  • fille-ado-ecole
  • mains-adulte-enfant
  • maman-bras-bebe
  • fille-ado-chien
  • enfants-bataille
  • fille-nounours
  • fille-mer-chien
  • enfants-bataille-coussins
  • parents-mains-fillette
  • garcon-et-bebe
  • enfant-dessin
  • garcon-couche-chien

Peur de la mort

Ma fille de 7 ans me parle sans cesse de la mort, me demandant à quel âge l’on meurt, pourquoi, etc. Et elle finit par éclater en sanglots en me disant qu’elle ne veut pas mourir et que d’ailleurs, elle ne veut pas grandir non plus car si elle grandit, nous vieillissons et un jour, nous mourrons, nous aussi. Que lui dire ?

Tous les enfants se posent des questions concernant la mort et sa raison d’être. La mort est une chose si mystérieuse, nous ne savons prévoir quand elle survient, nous ne savons ce qu’il s’ensuit, la seule chose que nous savons avec certitude c’est qu’aucun de nous y échappera ! La mort fait partie des risques de la vie et de plus, c’est inévitable, ce qui naît, meurt. Tout démontre, quand on voit l’intensité de la réaction de votre fille face à la question de la mort, que l’idée même de rupture incontournable qu’elle ne peut empêcher, la paralyse jusqu’au point de l’amener à refuser de grandir. En d’autres mots, elle refuse d’investir le courant ascendant de la vie. Elle voudrait revenir à un état où elle n’avait pas encore conscience que bien des choses échappent à notre contrôle, que nous ne sommes pas tout puissants et invulnérables.

Mourir, est une notion reliée à la « perte. » Pour elle, l’idée même de perdre l’autre l’entraîne, elle aussi, dans l’incapacité de vivre. « Sans toi près de moi, je ne peux survivre. » Ceci dénote une très forte angoisse due à une impossibilité de symboliser un lien affectif porteur du droit de vivre. Il faut que le corps de l’autre soit vivant pour que cette enfant soit assurée de sa capacité à vivre.

Face à cette souffrance, il y a sans doute peu à dire car quand la peur nous saisit, un beau discours, hélas, ne la fait pas s’évanouir ! Il ne sert à rien d’essayer de la persuader qu’elle ne doit pas avoir peur de grandir, elle a droit à sa peur mais celle-ci n’est pas la vôtre et donc à vous de la stimuler à agir, à prendre des initiatives et des responsabilités. Ce seront les actes dans la vie quotidienne, hors du regard de l’adulte, qui apporteront la sécurité du droit à la différence assurant ainsi la paix de l’âme et la confiance dans la vie.

Si toutefois vous voyez que cette angoisse persiste et signe, je pense qu’il faudrait aider votre enfant à écarter cet obstacle en faisant appel à un spécialiste formé à l’écoute des enfants. 

Mots clés: Mort Souffrance Peur