• garcon-feuilles
  • fille-mer-chien
  • garcons-riviere
  • bebe-bac-a-sable
  • maman-bras-bebe
  • fille-ado-ecole
  • mains-adulte-enfant
  • fille-chien
  • fille-portable
  • garcon-couche-chien
  • garcon-dessin
  • bebe-frere
  • garcons-tire-la-langue
  • parent-enfant-main
  • enfants-plage
  • velo
  • parents-mains-fillette
  • fille-bulles
  • fille-ado-chien
  • enfant-dessin
  • enfants-bataille
  • garcon-et-bebe
  • enfants-bataille-coussins
  • fille-nounours

Pouvoir se fâcher

Quand j’interdis quelque chose à mon fils de 4 ans et demi, il se fâche très fort et, depuis peu, me frappe ou tout au moins lève la main en me menaçant. J’ai l’impression qu’il adopte ce comportement quand il est à court d’argument ? Est-ce normal à son âge ? Comment dois-je réagir ?

Diane Drory :

Oui, oui, rassurez-vous, c’est normal qu’un enfant de 4 ans se fâche très fort quand sa maman lui interdit quelque chose ! Cela montre qu’il ose manifester sa désapprobation face à la Loi que vous mettez en place. Il peut adopter ce comportement parce qu’il se sent suffisamment sûr de votre affection ! Et que sa rage ne vous fasse surtout pas changer les directives mises en place ! C’est notre métier, en tant qu’éducateurs, de cadrer l’enfant. Et c’est le dur chemin de l’enfance que de devoir comprendre ce qui dans la Vie est permis et ce qui ne l’est pas. Pour exprimer leur déception face aux limites mises en place par les parents, l’enfant a besoin d’arguments, c’est évident, mais vous avez raison de vous questionner face à son envie de vous frapper physiquement. Laisser faire cela serait le faire régresser à un stade pré-langagier…

Je ne sais pas si tel est le cas pour vous mais j’entends souvent des parents outragés me dire : « Il a même osé me dire que j’étais méchante lorsque je lui refusais… » Ou d’autres me dire : «  Et voilà qu’il emploie une série de vilains mots lorsque quelque chose va à l’encontre de son désir. ». Or justement le processus éducatif adéquat est celui qui amène un enfant à s’humaniser en passant du langage corporel au langage verbal via la symbolique de la parole. Donc lorsqu’un enfant dit « Maman, tu es méchante. » Il manifeste un comportement bien plus mûr que s’il lui donne un coup de pied.

Il faut savoir, que ce passage au langage se fait par étapes. Le langage d’un enfant n’est pas d’emblée édulcorer, policé et diplomate. Si à 15 mois, l’enfant donne des coups de pied pour marquer sa rage, en grandissant il s’exprimera via des « caca, prout » ou autres phonèmes qui font s’écarquiller les yeux des aînés. Puis petit à petit, se perfectionnant le langage lui permettra de dire, à l’adulte qui le frustre, « qu’il n’est plus son ami, qu’il va le tuer, qu’il veut une autre maman » et que sais-je encore. Ce n’est que vers l’âge de raison que l’enfant pourra s’exprimer avec plus de nuances et de tact. C’est à nous à l’aider à trouver les mots adéquats sans pour autant lui reprocher le fond de sa pensée ! Ce n’est pas parce qu’il dit vouloir une autre maman qu’il n’aime pas sa mère !!

Souvent, les parents souhaitent que l’enfant acquiesce spontanément et avec le sourire à la mise en place de normes. Ils voudraient faire l’économie du conflit mais…c’est un espoir peu réaliste !

Pour pouvoir faire le deuil de la toute puissance, un enfant doit pouvoir exprimer son non-accord, sa déception en utilisant des « mots peu aimables » à notre égard.. Si nous n’acceptons pas cela il s’enfermera dans le mutisme ou reviendra aux coups. 

Mots clés: Pleurs Education Autorité Force