• enfants-bataille
  • garcon-feuilles
  • maman-bras-bebe
  • enfants-plage
  • enfant-dessin
  • velo
  • fille-nounours
  • bebe-bac-a-sable
  • fille-ado-chien
  • bebe-frere
  • garcon-dessin
  • garcons-riviere
  • fille-ado-ecole
  • mains-adulte-enfant
  • garcons-tire-la-langue
  • parent-enfant-main
  • enfants-bataille-coussins
  • fille-mer-chien
  • fille-chien
  • fille-bulles
  • fille-portable
  • garcon-et-bebe
  • parents-mains-fillette
  • garcon-couche-chien

Rémunérer l'enfant

Ma sœur a l’habitude de récompenser les beaux bulletins de son fils, ainsi que sa participation aux travaux ménagers, par de petites sommes d’argent. Ma fille, qui a huit ans, réclame la même chose. Je suis contre. Ai-je tort ?

La récompense est une bonne chose, c’est un encouragement. Soutenir un effort scolaire en le gratifiant d’une certaine somme d’argent et ceci en fonction du résultat obtenu, démontre à l’enfant que l’effort paie…

Cela donne l’occasion à l’enfant d’augmenter son argent de poche, élément de l’éducation permettant de s’imprégner du droit à Avoir et donnant la possibilité d’apprendre à gérer. Mais revenons-en à la rémunération du travail scolaire. Elle est motivante mais il va de soi qu’elle ne doit pas être tributaire de l’humeur de l’adulte et que par conséquent, les paramètres de cette gratification doivent être déterminés à l’avance et qu’il faut se tenir au contrat établit.

Quant à rémunérer la participation à des tâches ménagères, est-ce un service à rendre à l’enfant ? Dans ce monde ,où déjà trop de choses tournent autour de la question de l’argent, n’est-il pas essentiel d’initier l’enfant au sens de la gratuité et de la responsabilité ? La philosophie générale de notre société ne promeut-elle déjà pas avec suffisamment d’insistance le « moi ou les autres » ?  Eduquer un enfant, n’est ce pas entre autre l’ouvrir à la notion du lien social, de la convivialité, du « moi et les autres. » Il est indispensable pour l’enfant de se sentir un membre actif d’une famille, d’y remplir un rôle lui permettant de se sentir intégré dans un système qui ne fonctionnerait pas aussi bien si ce même enfant n’existait pas. Ce qui donne une place et un sentiment d’utilité, c’est de savoir clairement, à l’avance, quelle est la participation quotidienne de chacun.

Rappelons-le, c’est aux parents que revient la responsabilité de responsabiliser l’enfant quant aux tâches à accomplir ! On peut éventuellement rémunérer une tâche exceptionnelle mais vous avez certainement raison en pensant que toute participation à la vie quotidienne ne doit pas se monnayer ! 

Mots clés: Famille Scolarité Argent