• velo
  • garcon-et-bebe
  • maman-bras-bebe
  • parent-enfant-main
  • fille-nounours
  • parents-mains-fillette
  • bebe-frere
  • enfants-bataille-coussins
  • garcon-feuilles
  • fille-ado-chien
  • fille-mer-chien
  • enfants-plage
  • garcons-riviere
  • garcon-couche-chien
  • enfants-bataille
  • enfant-dessin
  • mains-adulte-enfant
  • fille-ado-ecole
  • garcons-tire-la-langue
  • garcon-dessin
  • fille-bulles
  • bebe-bac-a-sable
  • fille-portable
  • fille-chien

A partir de quel age peut on dire Non a l'enfant

Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Cette question brûlante, revient souvent aux lèvres de jeunes parents désireux de donner une éducation structurante sans pour autant vouloir brimer la personnalité naissante de leur descendance.

La réponse concrète: "Il faut savoir dire non à un enfant dès sa tendre enfance!" choque certains adultes, ils ne supportent pas l'idée de confronter un enfant encore bébé à la rudesse de la non disponibilité totale de l'adulte vis à vis de celui-ci. "N'est-ce pas revenir en arrière, vers ces temps où seul le désir de l'adulte primait?" disent-ils.

A quel âge dire non?

A partir de quel âge peut-on confronter l'enfant avec principe de la réalité? En d'autres mots quand peut-on l'amener à prendre conscience que tout n'est pas possible à n'importe quel moment, et que par conséquent il devra apprendre à assumer que parfois l'adulte lui dise NON.

Un petit détour en reprenant les étapes clés du développement psychomoteur d'un tout petit permettra, sans doute, de mieux comprendre le rôle du Non dans la constitution d'une personnalité.

A la naissance, l'enfant reçoit un NOM. Par ce geste symbolique, il se voit désigné un espace unique dans la société culturelle des humains.Le nouveau-né n'a, cependant, pas encore conscience de l'unicité de son corps, il s'imagine faire partie du corps de sa mère, d'en être le prolongement. Il en a pour preuve que dès qu'il crie ou pleure, elle accourt pour répondre à son appel. Cette attitude de disponibilité maternelle est primordiale pour la mise en place de la sécurité de base.

Semaine après semaine, le tout petit étudie ses mains, ses pieds, les différentes parties de son corps ainsi que la manière de les contrôler. .Un beau jour, l'enfant fait une découverte à la fois fascinante et angoissante: le corps qui est le sien est totalement indépendant de celui de sa mère. Il a alors, plus ou moins, six mois. De cette découverte naît l'angoisse de perdre cette mère tant aimée, si nécessaire à sa survie; en effet, si le corps de la mère fonctionne indépendamment de celui de l'enfant, celui-ci aura beau crier, pleurer, tempêter; sa mère ne viendra à lui que lorsqu'elle l'aura décidé! . Aussi, inquiet quand à son sort Bébé agé de six, sept mois refusera les bras d'une personne inconnue; si celle-ci le soulève, il hurle et tend désespérément les bras vers sa mère ou toute autre personne de confiance, tant il craint d'être abandonné.

L'angoisse procurée par la découverte de l'unicité de son corps, est aussi un enrichissement car elle va amener le petit à, pas à pas, découvrir les limites de son corps, en épanouir les possibilités, en un mot l'HABITER. et y trouver sa sécurité..

Ainsi au fil des expériences tant motrices, neurologiques, qu'émotionnelles, se forge une image mentale essentielle: son image du corps. Celle-ci, par sa consistance imaginaire, détermine la façon dont l'enfant va occuper la place vide qui lui a été assignée à la naissance lors du don de son Nom.

Le Non permet d'habiter le Nom.

Une fois acquise, par l'enfant, la notion de l'indépendance de son corps par rapport à celui de sa mère se posent donc les premiers jalons d'une "image du corps autonome". Afin de permettre à l'enfant de construire celle-ci de manière cohérente, et de lui permettre de découvrir ses propres ressources les parents doivent apprendre à ne pas répondre d'emblée à toutes les demandes de l'enfant...

Ainsi, si Maman est occupée, elle a le droit, (j'oserais presque dire le devoir!) de différer l'appel de son enfant, agé maintenant de six mois, en lui expliquant son impossibilité de satisfaire immédiatement son désir. Bébé pleurera sans doute un peu mais il apprendra à découvrir d'autres types de réponses pour son attente. Par exemple: "Je viens de me réveiller, je crie pour que Maman vienne. Elle m'explique qu'elle ne peut venir de suite. Cela me fâche bien sûr mais comme je ne suis pas maître de son corps, elle viendra me sortir du lit quand elle l'aura décidé!" Cherchant un dérivatif à cette désagréable réalité l'enfant va devoir faire appel à ses forces vives, il devra trouver en lui-même un remède à son attente. "Le NON pas tout de suite", explicité par la mère, lui permet de développer à la fois son autonomie et son sens d'initiative. "En attendant, que pourrai-je faire ? Oh tiens, voilà quelque chose qui bouge au dessus de mon lit comme c'est intéressant. Et si j'essayais de l'attraper?..

Grâce à l'énonciation d'un Non parental, nous voyons Bébé accéder lentement à un sentiment de non dépendance totale vis à vis de l'adulte; lui permettant ainsi de prendre conscience des possibilités de sa petite personne. Il pourra alors se lancer sans emcombres dans l'aventure de la conquêtes de ses rêves!

Nous découvrirons la semaine prochaine, par l'histoire de Cédric, les aléas d'un Non trop tardif dans l'attitude éducative.