• parent-enfant-main
  • garcon-dessin
  • fille-bulles
  • bebe-frere
  • garcon-feuilles
  • garcons-riviere
  • fille-mer-chien
  • bebe-bac-a-sable
  • enfant-dessin
  • enfants-bataille
  • velo
  • garcon-et-bebe
  • fille-ado-chien
  • mains-adulte-enfant
  • fille-chien
  • fille-ado-ecole
  • enfants-bataille-coussins
  • fille-nounours
  • parents-mains-fillette
  • maman-bras-bebe
  • garcon-couche-chien
  • garcons-tire-la-langue
  • fille-portable
  • enfants-plage

Dragon ball z incitation a la pédophilie

Le titre , il est vrai, peut paraître brutal; mais sans doute le comprendrez-vous mieux en lisant la suite.
Quel ne fut pas mon étonnement lorsque, par un beau matin, j'ouvris le courrier d'une lectrice me rapportant le fait suivant: "...Vous trouverez en annexe des photocopies d'extraits du livre de Dragon Ball, volume 1. Ces passages m'ont scandalisée et attristée pour plusieurs raisons:
- La sexualité y est malsaine et ils présentent une image de la femme comme objet-sexuel. Il s'agit là, pour moi, de pornographie adressée à de jeunes enfants (ma fille a huit ans).
-La tromperie sur la marchandise. En effet, les parents ne se doutent pas de ce qu'ils achètent: ces passages scabreux ne se retrouvent pas dans les films du même nom. D'autre part, les enfants sentent bien qu'il ne faut pas en parler aux adultes. C'est par hasard que je suis tombée dessus. Or ces livres sont vendus à grande echelle dans n'importe quelle librairie..."
Effectivement, lorsque je vis les dessins d'une fillette levant suggestivement sa jupette, ou encore couchée jambes ouvertes toute offerte au regard du petit héros qui d'ailleurs n'hésite pas à la déculotter, ou encore offrant la vue de son sexe afin d'obtenir, d'un vieux bonhomme, une des fameuses "Dragon Ball", boules de verre qui lui donneront tous les pouvoirs...j'eu la tentation de me pincer afin de voir si j'étais réellement reveillée.
Ecrivant ces lignes, j'appris qu'à la suite de nombreuses plaintes émanant tant de personnes privées que de professionnels de l'Enfance, le parquet de Bruxelles a procédé à une serie de saisies de bandes dessinées japonaises appelées "mangas" présentant des scènes où des enfants sont soumis à des violences sexuelles.
"Manga", signifie en japonais "bandes dessinées". Actuellement, ces éditions représentent un marché énorme. Au Japon, les mangas abordent absolument tous les sujets; on y trouve le meilleur comme le pire. Depuis quelques années, plussieurs éditeurs francophones traduisent, à l'attention d'un public, en majorité, composé d'enfants et d'adolescents, certains de ces récits dessinés. "Dans ce que proposent les éditeurs, il y a des livres comportant des scènes de viol et d'ébats amoureux avec des enfants, raconte un libraire, malheureusement les mangas sont la poule aux oeufs d'or, et certains acceptent de vendre n'importe quoi à n'importe qui."
Aux yeux de certains, dans des mangas destinés aux enfants, telle que la serie de Dragon Ball, longues jambes et nudité ne sont guère plus que des "planches coquines".car, "ne faut-il pas vivre avec les moeurs de son temps?" disent-ils. En ce qui concerne le graphisme, ils ont sans doute raison. En effet ce n'est peut-être pas tant l'image qui pose problème, mais plutôt le type de regard que l'on pose sur elle. Ainsi, par exemple, par l'intermédiaire de l'image suivante, la réelle jubilation provoquée par le graphisme du héros. suggère bien plus que de la coquinerie! Ou ailleurs, l'image évoque des accointances entre enfants et adultes axées sur du sexuel même si il ne s'agit pas d'acte sexuel.
Il est aussi utile de savoir qu'au Japon une forme de pornographie très en vogue, est celle mettant en scène les petites culottes de jeunes adolescentes...Si nous, adultes, considéront ces images comme "normales" un effet pervers est à craindre... N'est ce pas là cautioner la pédophilie et pousser l'enfant à, à la fois, banaliser et surinvestir des relations de pouvoir exercées par l'intermédiaire du sexuel?
Laissez moi vous conter l'histoire d'Henri. Il y a quelques jours à peine, une maman, dans tous ses états, vient me trouver: " Vous n'imaginez pas ce qui m'arrive. Mon fils Henri, est actuellement en troisième maternelle. Depuis quelques temps, à la sortie de l'école, les mamans me regardaient d'un drôle d'oeil, moi et mon petit garçon. Il faut dire que son comportement qualifié d'agressif par ses maîtresses, lui a déjà valu une certaine réputation.
Ce qui le mêt en cause aujourd'hui est beaucoup plus grave. Voulant avoir le coeur net quant aux insinuations "Il serait souhaitable d'aller voir une psy avec votre enfant", j'ai demandé à la maitresse d'être plus claire. Ennuyée, elle m'explique que depuis quelques temps, Henri entraîne son ami à provoquer les filles et à leur demander de voir leur culotte. L'affaire a atteint son comble lorsque une maman vint se plaindre de ce que Henri avait violenté sa fille pour l'obliger à montrer sa culotte, pour ensuite la lui tirer vers le bas. Mon fils est-il un pervers? Peut-il déjà être un obsédé sexuel à son âge?"
Tels étaient les propos de cette mère en détresse. Heureusement les cartes de la perversité ne sont pas jouées à quatre ans, ni celles de la délinquance sexuelle. Par contre cet âge, caractérisé par son fort mouvement pulsionnel et sa recherche d'identité sexuelle, est influençable quant à ce que l'adulte lui présente de la sexualité. Aussi, le regard de l'adulte sur les petites culottes et sur ce qu'elles cachent ou contiennent ne laisse pas l'enfant indifférent. Or les Dragon Ball et C° sont des productions d'adultes donc les ambassadeurs du regard de l'adulte sur l'enfant.
Bien piègé, est l'innocent parent, qui voulant faire plaisir à son enfant soumet celui-ci à un regard pédophile.