• fille-portable
  • garcon-dessin
  • fille-bulles
  • parents-mains-fillette
  • garcon-feuilles
  • fille-chien
  • enfants-bataille
  • enfant-dessin
  • parent-enfant-main
  • mains-adulte-enfant
  • enfants-plage
  • garcon-couche-chien
  • garcons-tire-la-langue
  • velo
  • fille-ado-chien
  • garcon-et-bebe
  • maman-bras-bebe
  • bebe-frere
  • fille-ado-ecole
  • enfants-bataille-coussins
  • garcons-riviere
  • fille-mer-chien
  • fille-nounours
  • bebe-bac-a-sable

Enfreindre la règle

Lors des semaines précédentes, nous avons eu l’occasion de nous entretenir de l’importance d’une organisation structurée de la vie quotidienne familiale ; organisation à laquelle doivent, idéalement, participer tous les membres d’une famille.

Pour ce faire, un contrat qui départage clairement les tâches, qui est rédigé par écrit, signé par tous et affiché avec visibilité est un outil qui a déjà, moultes fois, prouvé son efficacité ! Pour rappel, un enfant de 4 ans est déjà parfaitement capable d’effectuer une petite tâche.

Si nous avons pu réfléchir aux différents avantages de la mise en place d’un principe démocratique en matière de philosophie familiale,  nous n’avons pas encore élaboré la stratégie à suivre lorsqu’un membre de la famille refuse de suivre le plan pré-établi.

Désobéir, normal !

Certains parents se désolent. Après le bel effort d’avoir élaboré un partage équitable des tâches entre les enfants, voilà que ceux-ci cherchent à s’y dérober ! « C’est quand même dommage, je ne peux jamais compter sur Jacques, si je ne suis pas derrière lui, si je ne lui rappelle pas 10 fois, il va « oublier » de faire sa tâche ;  Alain quant à lui, beau parleur, il a toujours un bon argument pour m’expliquer pourquoi malgré sa bonne volonté il lui a été impossible d’accomplir sa tâche…Pour sa part, Justine m’agace profondément car elle ne cesse de grommeler et de rouspéter pendant qu’elle accomplit sa tâche. Cela lui prend à peine trois minutes, elle pourrait quand même le faire avec le sourire ! »

Est-il normal qu’un enfant cherche à enfreindre la loi ? Oui. Il est sain que, face à une règle l’enfant en s’y opposant, en teste la validité. Ainsi, Jacques et Alain, en évitant d’effectuer leurs tâches, mesurent la consistance et la cohérence de la politique parentale ! Justine grommelle. Chaque individu a sa manière pour apprendre à assumer la réalité ! Face  à la fillette, sa mère devra apprendre à prendre distance, à ne pas se sentir attaquée et surtout à ne pas lâcher prise par un « Bon, si c’est comme cela, puisque tu ne sais pas faire les choses gentiment avec le sourire, je le ferai moi-même » Face à l’attitude des fils, les parents devront rester fermes.

La vie sociale impose ses exigences. A certains moments, la vie familiale contraint l’enfant à renoncer à son plaisir pour accomplir une tâche pour le groupe. Ce renoncement ne va pas de soi ! Parfois l’adulte devra l’y contraindre en explicitant les conséquences de ses actes. Lorsque l’autorité parentale flanche pour donner un pouvoir illicite à l’enfant, les conséquences en sont toujours néfastes.

La punition, une des conséquences de la loi de cause à effet.

Reste donc à préciser ici un point essentiel du contrat des tâches. La spécification de la conséquence engendrée par le non-accomplissement de la tâche est un vecteur incontournable  dans la rédaction du contrat ! Etant bien entendu que la description des conséquences fait partie du texte du contrat. En effet, il est important, que dès son jeune âge, un enfant prenne conscience que poser un geste engendre une conséquence qui peut être positive ou négative, de l’initier à la loi de cause à effet.

De nos jours, la punition est devenue une notion très mal famée ! Il n’empêche qu’elle reste, pour l’adulte, un outil parfois incontournable pour assumer avec rigueur sa tâche éducative. Punir, signifie agir, poser un acte qui donne du fondement à nos paroles ; si celles-ci ne sont que du vent, elles n’ont aucun poids et finiront par n’avoir aucun impact… Que signifierait le code de la route si aucune pénalité n’était imposée à celui qui brûle un feu rouge ? La négligence des règles de conduite automobile mène à l’accident et aux embouteillages. La non observation des lois, à l’anarchie !

Choisir de poser ou non un acte c’est aussi se sentir responsable de son destin.

Un enfant doit donc être prévenu de la conséquence qu’engendre le non- accomplissement de sa tâche. De la même manière, l’adulte est prévenu, lorsqu’il dépasse fortement la limitation de vitesse, qu’il aura à subir un retrait de permis de conduire. En roulant trop vite, l’automobiliste fait un choix conscient !

La vraie liberté n’est-elle pas la capacité de choisir ? Afin d’apprendre à un enfant à opérer des choix conscients, il est indispensable de le prévenir des conséquences qu’engendrent ses actes.

Ainsi Jacques sait maintenant que sa mère ne lui rappellera plus sa tâche, il est assez grand pour lire l’heure et il doit avoir mis la table du souper pour 19 heures. S’il l’oublie, ce n’est pas grave un des parents la mettra à sa place mais, par exemple, la conséquence en sera qu’il doit immédiatement se mettre au lit, lumière éteinte, après le souper. Il en sera de même pour Alain, la plus astucieuse des excuses ne l’empêchera pas de devoir assumer la conséquence prévue au non-accomplissement de sa tâche. A eux de choisir, la tâche ou sa conséquence ! Face au choix élaboré, tout commentaire négatif est inutile, il faut simplement veiller, avec beaucoup de rigueur, à la mise en application des conséquences. Cela, c’est la responsabilité de l’adulte. Consistance et cohérence voilà tout l’enjeu de l’autorité !

Faut-il gratifier ?

Une tâche à accomplir est un devoir envers la famille et il n’y a donc pas lieu de récompenser l’enfant à chaque fois qu’il a fait sa tâche ! Par contre, il n’est pas nécessaire d’être avare en commentaires positifs ! Un enfant qui fait sa tâche avec régularité sera heureux d’entendre des louanges.

Rien n’empêche cependant, pour stimuler et favoriser le bon déroulement des tâches, de négocier une gratification à plus long terme. N’est ce pas gai de soutenir un effort, qui se manifeste dans une certaine constance, en promettant à l’enfant de l’aider à réaliser un souhait ?

Afin de ne pas se perdre dans des discussions inutiles concernant la régularité de l’application des tâches, il est utile de donner aux enfants l’occasion de marquer, sur un calendrier,  d’un signe positif ou négatif, si la tâche a été effectuée oui ou non. Cela permet de mettre une certaine objectivité dans le déroulement du quotidien !

Structure, cohérence, clarté des messages, agir conséquent de la part des adultes, sont tout bénéfice pour… tous ! 

Mots clés: Autorité Pédagogie Obéissance Limites Cadrer Conséquence