• garcon-dessin
  • fille-chien
  • velo
  • enfants-plage
  • parents-mains-fillette
  • fille-ado-chien
  • garcons-tire-la-langue
  • fille-ado-ecole
  • enfants-bataille-coussins
  • garcons-riviere
  • fille-portable
  • fille-mer-chien
  • enfant-dessin
  • enfants-bataille
  • mains-adulte-enfant
  • parent-enfant-main
  • garcon-feuilles
  • bebe-bac-a-sable
  • fille-nounours
  • fille-bulles
  • maman-bras-bebe
  • garcon-couche-chien
  • garcon-et-bebe
  • bebe-frere

Etre le plus grand des plus petits

Anatole est l’aîné des petits enfants ! Son arrivée fut une fête. Cet enfant gai et jovial remporte les faveurs des grands-parents, des oncles et tantes, chacun s’émerveillant de ses moindres progrès.  

Anatole grandit.

Grandir c’est pousser en taille tout en développant ses capacités mentales et motrices. Cela qui permet de, petit à petit, construire une image de soi et imaginer des projets personnels. Ainsi comme tous les bébés de monde, il se mit à sourire, à attraper ses jouets, à s’asseoir et finalement à se redresser sur ses jambettes en s’accrochant à tout ce qui pouvait le retenir. Ensuite, avec l’autonomie qu’accorde la marche, s’acquiert une autonomie de pensée, un désir propre.

A chaque étape, un mot revenait régulièrement dans le discours des adultes «  Comme il est déjà grand », « Comme il grandit » et s’adressant au bambin, on lui répétait « Tu es vraiment un grand ! »

Quoi de plus normal dans tout cela. Le bonheur admiratif de voir grandir un enfant !

Les nouveau-nés ne peuvent pas tomber ailleurs que dans l’histoire de leur famille !

Dès son arrivée, l’apparence physique, la présence d’un enfant porte une signification pour les adultes qui l’accueillent, ce qu’il représente provoque un sentiment dont l’émotion s’exprime par des comportements, des paroles adressés à l’enfant. Ces comportements composent l’alentour sensoriel qui tutorise les développements de l’enfant et mettent en place son narcissisme primaire. C’est cela « mettre au monde » un enfant ! Chaque foyer met en scène son propre scénario où les représentations de chacun s’associent et jouent ensemble, comme au théâtre, une pièce familiale dans laquelle chacun occupe la place du rôle qu’il joue..

L’identité se construit  au travers du regard et des paroles des autres.

Comme la plupart des petits, Anatole va s’efforcer de répondre aux attentes de son entourage. Puisque, depuis sa tendre enfance, le mot « grand » est un des mots clés prononcés à son égard, en toute logique il déduit : « Il est important que je fasse le plus possible tout comme les grands » 

C’est en tout cas ce que son comportement manifeste. Ainsi, par exemple, dès  ses dix mois, il se voulu être le détenteur du téléphone portable de sa mère. Dès ses deux ans, alors qu’il accompagnait ses parents faire des courses, il exigeait le droit de mettre la carte de banque dans sa poche et c’est lui qui la tendait à la caissière. Bien sûr ce comportement lui attira sourires et regards amusés de la part des adultes à l’alentour. 

Etre grand c’est aussi se sentir responsable

Maintenant qu’il a trois ans, il suscite des discours admiratifs car il  « est très responsable ». Il surveille constamment sa petite sœur, d’un an plus jeune, et averti l’adulte dès que la gamine, très exploratrice…fait une expérience en dehors des normes parentales. Il joue son rôle d’aîné avec un zèle qui une fois de plus fait résonner le mot « grand » dans le discours des adultes.

Par contre, que constate-t-on chez cet enfant « si grand » pour son âge ?, Il joue peu tant toute son attention est sans cesse portée vers ce qui lui est extérieur tant il ne veut pas rater une occasion de « faire à la place de l’adulte, de celui qui est grand ». Il enrage s’il ne peut porter le panier à linge, aider aux tâches culinaires, allumer le poste de télévision, etc. Il met beaucoup d’acharnement à être plus grand que les grands !

Et l’adulte de jouer le jeu car quoi de plus craquant qu’un tout petit bout qui veut tout faire comme vous. Qui veut être votre double, qui veut vous devancer à la tâche.

Etre tout le temps « grand », finalement une quête épuisante !

S’il est vrai que c’est charmant de voir un petit bout s’acharner à « Moi faire » à votre place, son « Moi d’abord », pour le petit c’est une quête épuisante ! De plus cela l’enclin à très mal supporter qu’un compliment de « grand » soit donnée à un plus petit que lui. Comme si de ce fait il était détrôné de sa place de « grand ». Comme si l’adulte qui aide un autre enfant à grandir, niait l’existence d’Anatole !

De plus, notre petit Anatole dans sa quête éperdue d’être « grand » a du mal à se concentrer sur ce qu’il fait, l’angoisse de rater quelque chose l’habite. Son attention est dispersée. Il a du mal à rester en place, veut tout voir, tout entendre. Il ne peut centrer son énergie sur ce qui est en train de faire tant il l’éparpille à sans cesse chercher à décoder les faits et gestes de ceux qui l’entourent.

Par exemple, lorsqu’il reçoit le privilège d’arroser les fleurs avec le tuyau d’eau, il ne peut se concentrer à cet exercice tant il est tracassé de savoir si pendant ce temps sa sœur accomplir une activité qu’il veut aussi revendiquer ou qu’il imagine qu’il y a une autre tâche qu’il pourrait enlever des mains de l’adulte. 

Avoir droit à être petit rassure et recentre !

Il est notable de remarquer que le corps et le cœur de ces enfants en quête de « tout comme les grands » s’apaisent lorsque face à une demande de faire à la place de l’adulte, il lui est répondu : « Pour faire ceci tu es encore un peu trop petit, tu as trois ans et à trois ans les enfants ne savent pas faire cela. »

Visiblement, Anatole est rassuré lorsqu’il rencontre un adulte qui n’est pas prêt à toujours accepter ses demandes de faire « à la place de ». Sans doute est-il apaisé par un adulte refusant de se décharger sur lui des tâches qui l’incombent en lui garantissant qu’il y a des choses qui ne peuvent être de son ressort car il est encore « petit ». Il se recentre lorsque l’adulte s’émerveille face aux productions sonores, motrices ou graphiques de son âme de « petit » enfant …  

Mots clés: Enfance Contrôle Sensorialité Identification Echec