• enfants-bataille-coussins
  • fille-bulles
  • velo
  • garcon-feuilles
  • parent-enfant-main
  • enfants-plage
  • garcon-et-bebe
  • fille-ado-chien
  • bebe-frere
  • mains-adulte-enfant
  • fille-mer-chien
  • 2021-masque-enfant
  • enfants-bataille
  • garcons-riviere
  • maman-bras-bebe
  • garcons-tire-la-langue
  • fille-ado-ecole
  • parents-mains-fillette
  • enfant-dessin
  • garcon-dessin
  • fille-portable
  • garcon-couche-chien
  • fille-nounours
  • 2021-masque-enfant-small
  • bebe-bac-a-sable
  • fille-chien

Fête et dépense sont-elles synonymes

Ne sont-ils pas nombreux, ceux parmi nous, dont la mémoire s’illumine à l’évocation d’un souvenir de fête vécu comme un moment magique ?
N’empêche, les jours de fêtes approchant, certains s’inquiètent : « Tout cela va à nouveau coûter bien cher ! »

La fête est-elle essentiellement une question d’argent ? La vraie fête n’est-elle pas ce moment de trêve pendant lequel, pour nos sens émerveillés, le temps s’arrête ?

Le sens de la fête

Depuis toujours, chez l’humain, la fête a existé car elle répond à un besoin fondamental. De tous temps, les peuples ont organisé des rituels de fêtes pour remercier les dieux de leurs faveurs ou s’attirer leur protection et leur bienveillance.

Marquant le temps qui passe, la fête vient rompre la monotonie de la routine qui nous livre à Chronos, dieu du temps dont il faut coûte que coûte « gagner » les faveurs pour ne pas le « perdre » ou être dévoré par lui. Ainsi, depuis la nuit des temps les humains ont voulu apprivoiser le temps qui s’écoule, par un cérémonial de fêtes traditionnelles. Ces fêtes rythment les années qui passent et marquent d’empreintes symboliques le déroulement de chacune de nos vies en soulignant les moments clés qui acquièrent ainsi valeur de passages initiatiques. Par exemple : baptême, circoncision, fiançailles, mariage, décès…

Rythmant le déroulement d’une année, les cérémonies festives provoquent une césure dans le quotidien et permettent de donner une place au rêve, à l’irrationnel. Elles font souffler le vent de l’incommensurable, du passionnel, de tout ce qui échappe au pouvoir de la rationalité.

La magie de la fête

La spécificité de la fête n’est-elle pas de chercher à rompre avec le rationnel ? De vivre un moment « magique » c’est à dire transfigurant la vie de tous les jours ? Regardez les yeux, à la fois étonnés et émerveillés, de l’enfant qui sommeille en chacun de nous lorsque « une surprise » nous apostrophe !

Faire la fête, c’est oser la différence par rapport au train- train quotidien, c’est aérer le moral d’une bouffée d’oxygène ! C’est favoriser ces moments où nous habillons nos tables ne fut-ce que de quelques feuilles de lierre et d’un éclairage accueillant, chaleureux et intime. La fête ne serait-ce pas de favoriser, avant tout, la créativité ?

Celle d’un Saint Nicolas apparaissant soudain à l’embrasure de la porte semant une pluie de bonbons – d’un repas préparé en secret et qui répand autour de la table des fumets délicieux – un éclairage aux bougies qui transfigure le living– des cloches qui sèment des œufs dans le jardin – un petit déjeuner qui, lors d’un week-end pluvieux ou ensoleillé,  arrive à l’improviste dans la chambre des parents – la pièce de théâtre qui se prépare en secret – etc.

Tous ces moments hors du commun façonnent un pan de notre être, nourrissent notre champ sensoriel et font survivre le merveilleux dont nous avons tous, petits et grands, besoin pour entraîner le plaisir de rêver et de pouvoir croire à nos rêves !

Se rencontrer dans la joie

« Quelle effervescence chez Camille lorsqu’elle peut réunir quelques amis de sa classe ou lorsqu’elle est invitée ! Elle a alors vraiment le cœur en fête ! »
Les fêtes qu’elles soient familiales, culturelles, religieuses ou conviviales permettent de nous sentir reconnus, situés et soutenus par le groupe, facilitant ainsi la construction de notre corps social en soudant les cœurs.

Quand la magie de la fête opère, elle tisse des liens de familiarités entre ceux qui la partagent, renforçant ainsi les liens d’appartenance. Les fêtes en famille soudent car elles enracinent des souvenirs et des liens, elles sont l’occasion de raconter les légendes et mythes familiaux explicitant et donnant sens à ce qui constitue la famille.

La fête fait partie d’une dynamique d’appartenance et d’identification à autrui, processus psychique que tout humain a à traverser, car un « Je » ne peut exister qu’à l’intérieur d’un « Nous » auquel il appartient. Lorsqu’un enfant sent que les moments clés de la constitution de sa famille et de la culture qui l’accueillent, valent « une cérémonie » particulière, cela facilite grandement la possibilité de « donner un sens » à sa vie car il est relié au groupe social. La fête soutenant la créativité de la rencontre joyeuse entre humains, est un si bel ingrédient de notre vie qu’il serait dommage de la banaliser, de la confondre avec consommation ou de la bannir pour « manque de sérieux »…

Les plus beaux cadeaux sont rarement les plus onéreux !

Ne nous leurrons pas, ce n’est pas la somme d’argent dépensé qui fait d’un jour ordinaire un jour de fête ! Ce qui en fait le charme durable c’est  d’avoir su se dépenser avec tout son cœur et sa créativité pour faire de ce jour un jour pas comme les autres !

Ainsi ce souvenir relaté par un ami. Pour lui, un des plus beaux cadeaux dont il se souvienne est cette après midi d’hiver durant laquelle une pianiste reconnue, pour le remercier d’un service rendu, joua pour lui, pour lui seul, ses meilleures partitions !

De nos jours hélas, le dieu du mercantilisme a désacralisé la fête en reliant festivités avec obligation de dépenses financières…Ce qui était superflu est devenu essentiel….

Ainsi aujourd’hui, hélas, les traditions perdent de leur éclat. Dommage que pour certains, la veillée de Noël, fête familiale par excellence qui autour de son arbre réunit petits et grands, s’apprécie en proportion du coût des cadeaux offerts… De même, trop souvent, par manque de temps, un anniversaire sera marqué par le don d’une somme d’argent plutôt que d’être l’occasion de déguster ensemble un gâteau avec bougies et chanson appropriée !

Certains diront « Pour moi, les rencontres familiales représentent une réelle corvée » Peut-être n’ont-ils eu que l’expérience de « fausses fêtes » celles uniquement axée sur la rencontre pour Avoir quelque chose de l’autre plutôt que sur la joie d’Etre avec l’autre. Ils ressentent alors la solitude, le cafard ou la déception.

Le sens profond de la fête n’est-il pas d’œuvrer au renforcement de l’Etre ? La fête ne symbolise-t-elle pas la rencontre dans la Joie ? Ce sentiment qui nous transporte l’âme car la présence de l’autre nous ravit. Validant le lien, elle est une occasion de communiquer son bonheur d’être avec l’autre, de vivre la réciprocité de l’amour, le plaisir du partage. 

Mots clés: Temps Transmission Argent Fête Lien