• garcon-couche-chien
  • garcons-tire-la-langue
  • enfant-dessin
  • velo
  • garcons-riviere
  • enfants-bataille
  • enfants-plage
  • bebe-bac-a-sable
  • fille-ado-ecole
  • parents-mains-fillette
  • maman-bras-bebe
  • fille-bulles
  • garcon-feuilles
  • fille-mer-chien
  • mains-adulte-enfant
  • fille-nounours
  • garcon-et-bebe
  • fille-portable
  • bebe-frere
  • garcon-dessin
  • fille-ado-chien
  • fille-chien
  • parent-enfant-main
  • enfants-bataille-coussins

Il est agressif

Récit
“ Mes mercredis avec Maxime, 5 ans, m’épuisent. Il n’arrive pas à se concentrer seul plus de dix minutes sur une activité. A la maison, il multiplie les jeux dangereux : tape avec les outils de son père sur les murs, escalade le portique. Je dois toujours avoir l’œil sur lui.

D’autant plus que depuis peu, il tape et crie sur sa petite sœur âgée de 3 ans. A l’école, il se bat avec les garçons de son âge et préfère la compagnie des grands. Heureusement il est très sociable et fait vite connaissance.

Son comportement brutal est-il héréditaire ? Ma mère m’a dit que mon grand frère aussi était très dur. Et pourquoi s’en prend-il soudainement à sa sœur ? ”

Les mercredis

Comme nous avons pu le lire, les mercredis, la maman de Maxime ne pense qu’au bien être de son fils aîné. Il est bon et nécessaire qu’un enfant se sente accueilli et aimé, qu’il puisse expérimenter qu’un adulte ait du temps pour lui.

Mais le mieux étant l’ennemi du bien, ne serait-ce pas là la raison de l’épuisement de cette maman ? A l’entendre, elle devance toujours les désirs de son rejeton, ramasse spontanément le crayon qui tombe, cède facilement à la moindre demande estimant “ qu’elle est là pour lui… ”. Serait-ce un questionnement sur l’emprise qu’il exerce sur sa mère qui empêche Maxime de se concentrer ?

Cette maman met difficilement des limites, elle a horreur de sévir, “ Je le vois déjà si peu… J’ai peur qu’il ne m’aime plus si je le punis… ”. Or, trop de laxisme rend anxieux, les limites rassurent. Nous voyons cet enfant accumuler les jeux dangereux, ceci a sans doute pour but d’attirer l’attention, non pas une attention lourde de soupirs et d’inquiétude mais une attention cadrante et ferme. Son attitude ne serait-elle pas une façon de dire : “  Ne me laissez pas tout faire. Réagissez, vous jouez avec ma vie ! ” En tapant au marteau sur les murs de la maison paternelle, ne lancerait-il pas un cri d’alarme : “  Papa, vas-tu me laisser casser les murs de ta propre maison, celle qui doit tous nous protéger ? Qui de nous deux est le plus fort, qui de nous deux a finalement le dernier mot ?” 

Souvent, nos attitudes dans la vie ont plusieurs sens. Il y a gros à parier que Maxime fasse aussi des bêtises pour garder le regard maternel tout à lui… Sa mère ne dit-elle pas, d’une voix lasse et plaintive, devoir toujours avoir un œil sur lui !…Peut-être n’a-t-il pas appris à jouer seul dans une pièce hors du regard maternel ?

A l’école, il se bat.

L’école est un des premiers lieu de vie sociale hors famille. Chacun y crée ses amis, et …ses ennemis ! Je crains qu’un discours “ Il faut être l’ami de tous le monde et, ne pas se disputer… ” agrémenté d’un “ Et si quelqu’un t’attaque ou te fait mal, tu fais semblant de rien et il arrêtera tout seul. ” , malgré le bel idéal d’un “ tout le monde il est beau et doit être gentil ” que ce discours sous-tend, ne soit pas toujours de mise. Il est des situations dans la vie où l’on doit apprendre à se défendre afin de ne pas devenir la cible de certains, qui en souffrance psychique, cherchent un plus faible qu’eux pour l’anéantir ou le ridiculiser. Ceci a existé de tout temps.

Il y a un âge où l’on doit pouvoir se mesurer, d’abord physiquement pour devenir conscient de ce que les muscles sont capables de faire. Plus tard, les joutes seront verbales, l’enfant apprendra a utiliser l’intonation et les mots justes pour mettre à distance qui de droit..

En temps que parents, ne nous mêlons pas trop de ce qui se passe à l’école et faisons confiance aux professeurs. C’est à eux de gérer les conflits à l’école, en temps utile, non pas en interdisant d’office tout affrontement mais en sachant intervenir de façon constructive .

En préférant la compagnie des grands, Maxime ne nous montrerait-il pas son attirance pour le “ être grand ”, qui aux yeux des enfants est synonyme de “ être fort ”. Y voyez-vous un aspect négatif ?

Quid de l’hérédité ?

Les différents aspects de caractère qui inquiètent cette maman seraient-ils héréditaires ? Personnellement cela m’étonnerait ! Par contre, pareillement à son oncle, Maxime est un aîné. Or force est de constater que souvent les aînés sont plus en symbiose avec leur mères, ce par quoi ils ont tendance à développer des attitudes possessives et manipulatrices à l’égard de celle-ci. Si personne d’extérieur au couple mère-enfant, ne vient mettre un peu de distance, comme on dit en jargon psy ne vient mettre la coupure, l’enfant, avec les mois et les années passant, supportera de moins en moins bien frustrations, contrariétés ou perte de pouvoir et souvent adoptera, camouflant une grande susceptibilité, un comportement dur et capricieux.

Pourquoi taper sa petite sœur ?

Oh, l’explication pourrait être simple ! “ Sans doute est-il jaloux et n’aime-t-il  pas sa sœur ! ” Conclusion hâtive. Du comportement de Maxime, ne déduisons pas trop vite qu’il n’aime pas sa sœur, rien n’est moins sûr !

D’accord, pour l’instant, elle est le point de mire principal de la mauvaise humeur de Maxime. Cela vous étonnera peut-être, mais mon expérience m’a démontrée que bien souvent un petit garçon s’en prend à sa sœur quand il est fâché sur sa mère…Rien de plus logique. Pour un enfant, il est malaisé d’exprimer directement son mécontentement à un adulte, d’autant plus à a sa mère dont on a tant besoin !

Mais de quoi donc Maxime serait-il déçu par sa mère puisque celle-ci, s’oubliant elle-même, se met entièrement à son écoute et à son service ? Eh bien, une maman qui ne met pas assez de limites, qui en fait trop et se laisse “ bouffer ”place son enfant dans une situation délicate ! En effet,  : à la fois c’est grisant, pour un enfant, d’avoir tant de pouvoir alors que l’on n’est qu’un bout de chou mais…c’est aussi très culpabilisant de pousser une maman “ à bout ”. De plus, plane l’angoisse d’un “ Un jour, Maman pourrait en avoir tellement marre qu’elle me plantera là… ”

Parfois, pour exprimer sa difficulté face à cette confusion de sentiments paradoxaux, l’enfant concerné prend pour cible une autre femme : une  sœur. C’est moins risqué… !

L’agressivité, bonne ou mauvaise chose ?

Un enfant agressif est un enfant dynamique ; il a besoin de jouir d’une certaine autonomie, il apprécie qu’on lui accorde des responsabilités afin que, de sa vitalité il tire un profit positif. Il faut l’aider à apprendre à choisir, et…à assumer ses choix afin de découvrir que tout acte a une conséquence !

Éduquer un enfant prêt à donner le change, rempli d’idées de toutes sortes et pas toujours des meilleures (!) , curieux de découvrir les lois, tant physiques que psychiques, régissant le monde, etc.…demande beaucoup d’énergie, de patience et de fermeté. Mais serait-ce une bonne raison pour dire qu’un enfant agressif est une mauvaise chose ?

Mots clés: Education Violence Fratrie Conflit Regard