• enfants-plage
  • maman-bras-bebe
  • bebe-frere
  • fille-mer-chien
  • garcon-dessin
  • garcon-et-bebe
  • parents-mains-fillette
  • fille-portable
  • fille-chien
  • fille-bulles
  • garcons-tire-la-langue
  • garcons-riviere
  • garcon-couche-chien
  • mains-adulte-enfant
  • garcon-feuilles
  • fille-ado-ecole
  • enfants-bataille-coussins
  • velo
  • fille-nounours
  • enfant-dessin
  • enfants-bataille
  • parent-enfant-main
  • fille-ado-chien
  • bebe-bac-a-sable

Jeux m’agacent

Certains adultes s’étonnent de voir les enfants faire la moue quand il s’agit de jouer, alors que tant d’opportunités leur sont offertes. « De nos jours des jouets extraordinaires sont fabriqués ! Il suffit de pousser sur le bouton et la marionnette bouge, parle, il y a même le choix de trois discours différents… »

Le jeu c’est moi !

Justement, parce que trop souvent ces jeux « merveilleux » où il suffit de pousser sur le bouton, l’enfant s’en lasse vite. C’est une machine pas un jeu ! Si nous sommes heureux de n’avoir qu’à pousser sur le bouton pour le lave-linge, le four préprogrammé ou l’appareil de photo, l’enfant quant à lui zapper quand il s’agit de jouer ça ne répond pas à ses attentes…

Lorsque l’enfant joue, il s’investit complètement dans son jeu, il y projète ses émotions, ses questions, ses conflits, ses projets. En d’autres mots, par le jeu il essaye à la fois de comprendre le monde, de s’y adapter et de s’y intégrer.

Et comme chacun d’entre nous est différent, évidemment tous les jeux n’intéressent pas tous les enfants ! A chaque âge aussi ses préférences.

Afin d’être mieux armé pour faire face au flot de jouets disponibles dans les magasins, il est utile de ne pas oublier certains principes de base. Ainsi, pour qu’un jouet remplisse son rôle de structuration de la personnalité et de formation de caractère il n’est guère nécessaire qu’il soit trop sophistiqué. Je m’explique, nous, adultes, pouvons nous laisser fascinés par une poupée  faisant pipi, disant « Je t’aime » ou exécutant toute autre prestation étonnante pour un objet inanimé. Les enfants, eux sont plus rapidement agacés par la fonction répétitive d’un jeu. Pourquoi, parce que jouant, par exemple avec une poupée,  la poupée c’est eux, or chacun de leur geste est unique, ils ne peuvent réellement aimer se projeter dans un nombre réduit de comportements. Finalement c’est décevant que la poupée ne sache pas aussi faire grand popo ! Un jeu trop fini, fignolé est une curiosité scientifique mais s’il ne permet pas de créer, il est inefficace dans sa fonction de jouet ; Agacé et déçu, l’enfant s’en désintéressera vite et ce jeu deviendra un de plus qui traînera « et pourtant il a coûté si cher… »

Les jeux qui font rêver sont bien préférables ! C’est pourquoi, jeux de société, de construction, d’assemblage, les bouts de bois et les boites en cartons ou encore la douceur d’une peluche, en passant par la garde robe bien garnie d’une poupée enthousiasment vraiment nos petits.

Donnons leur la possibilité d’imaginer leur vie plutôt que de la robotiser !

Mots clés: Société Enfance Jeux Argent Imagination