• fille-mer-chien
  • bebe-frere
  • parent-enfant-main
  • maman-bras-bebe
  • garcons-riviere
  • mains-adulte-enfant
  • fille-nounours
  • bebe-bac-a-sable
  • garcons-tire-la-langue
  • enfant-dessin
  • fille-chien
  • fille-ado-ecole
  • parents-mains-fillette
  • garcon-dessin
  • fille-bulles
  • garcon-et-bebe
  • velo
  • garcon-feuilles
  • garcon-couche-chien
  • enfants-bataille-coussins
  • enfants-bataille
  • enfants-plage
  • fille-ado-chien
  • fille-portable

La constipation, côté corps

"Des choses de la vie" relatait en mars dernier l'histoire du petit Gastien souffrant de grave constipation.
Sans doute parce que, cette dernière année, ce "symptôme" connait une réelle extension, certains d'entre vous demandèrent de réaborder ce thème.

En effet, nombre d'enfants sont hospitalisés pour constipation chronique et rarissimes sont les cas où une affection physiologiques explique cette difficulté à lâcher les selles. Les enfants sont rendus aux parents avec la mention: "Dans le ventre il y a rien d'anormal, c'est dans la tête que cela bloque!". Et les pauvres parents de revivre le cauchemar d'avoir à appliquer eux-mêmes les laxatifs par voie anale, si après cinq jours, rien n'est venu....

Désemparés, ces parents cherchent des remèdes, des conseils.

En ce qui concerne l'aspect purement physiologique, il est utile de savoir que certains produits naturels, administrés quotidiennement, "huilent les tuyauteries" permettant, dans certains cas, de faciliter l'évacuation tant attendue!

N'empêche, si l'on souhaite aider l'enfant constipé à sortir du terrible cercle vicieux dans lequel il est pris, il est indispensable d'aider sa tête ou plutôt son coeur, siège des émotions. Celui-ci a, croyez-moi, de bonnes raisons pour ne pas accorder aux selles leur laisser-passer!

Côté enfant

Un fait est notoire, par le biais de la constipation l'enfant tient ses parents à sa merci, comme au bout d'un fil invisible. Ecoutons une maman entre tant d'autres: " C'est obsédant cette histoire de selles, au travail j'y pense sans arrêt, dès que je suis avec lui je guette le moindre signe que pourrait transparaître une envie d'aller sur son pot, quand il va à la toilette je ne peux m'empêcher d'aller voir si il n'a pas "lâché" quelque chose..." Force est de constater que ce symptôme à l'art de manipuler l'émotivité de la mère, elle y pense jour et nuit. Pour certaines mères la situation est si angoissante qu'elles vont revenir, certains jours, plus tôt du bureau "Pour voir si..."

Il apparait donc qu'avec son symptôme, l'enfant constipé tient sa mère en haleine, voire à sa merci; mais contrairement à d'autres symptômes, la constipation force l'adulte à des attouchements qui s'ils ne sont pas sexuels, mettent quand même les parents très mal à l'aise. En effet, tout en s'apitoyant devant la souffrance de leur enfant ils se voient, en même temps, obligés d'alourdir cette souffrance en faisant usage de toute leur force physique pour lui administrer un lavement... Soumis à la force inconsciente de ce ventre qui ne veut pas lâcher prise, parents et enfant sont ensuite forcés à un corps à corps violent (violant...) et douloureux. Nous constatons donc que même si il en retire un certain pouvoir sur l'adulte, la constipation est un symptôme peu gratifiant pour l'enfant. Les enfants constipés s'imagineraient-ils être coupable de quelque chose? Ce n'est pas impossible.

Ce même enfant a grandi, marche, parle, mais n'est pleinement épanoui qu'en présence de sa mère. A-t-il peur de la trahir? A-t-il peur de la perdre? Un mélange des deux sans doute, mais visiblement une chose compte: continuer à former un tout avec elle. Bien sûr, plus un tout physique, il n'est plus dans son ventre et il sait avoir un corps bien distinct du sien, mais l'enfant constipé cherche à maintenir une relation bilaterale exclusive entre lui et sa mère. Tous deux confrontés à des sentiments ambivalents, ils vivent dans la même bulle énergétique.

Côté parents

Rien de plus normal que de voir une mère extrêmement préoccupée, au début de la vie d'un enfant, par tout ce que la bouche avale ou régurgite. Mais l'enfant grandissant, la couvade maternelle se relache et joyeusement le petit, découvre la liberté et avec elle son cortège de bêtises!

Or dans le cas de constipation, ce phénomène de couvade se poursuit. Cette fois ce n'est plus la bouche qui doit à tout prix absorber mais l'anus qui doit impérativement rejeter les dechets de l'alimentation. La mère reste donc dans une position de contrôle très pregnant sur tous les faits et gestes de son rejeton. Par conséquent, une majorité de mamans (et souvent de papas) d'enfants constipés sont très promptes à répondre au moindre désir de l'enfant, elles sont toujours à proximité... au cas où il aurait besoin de quelque chose. L'enfant échappe rarement au faisceau du regard maternel, il fait d'ailleurs tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir cet état de fait !

Constipation: contrôle bilatéral.

Le contrôle mutuel, de l'enfant par les adultes et des parents par l'enfant, apparait comme un paramètre d'un grand nombre de cas de constipation. Ainsi, ces enfants passés maîtres contrôleurs dans leurs familles ne font que rendre aux parents la monnaie de leur pièce!

Sans s'en rendre compte, l'adulte coince l'enfant constipé dans l'étau du regard parental, dans la paralysie qu'entraîne les gestes des parents qui "font" à la place de l'enfant; qui se plient en quatre pour offrir à l'enfant tout ce qu'ils rêvent de donner. Or là où le parent rêve de donner sans limites, l'enfant rêve parfois de bien autre chose..., peut être de "faire tout seul"? Car là où l'adulte aime nourrir l'illusion d'être indispensable pour son enfant, celui-ci aspire à: l'indépendance, à ce que, comme disent les ados, on lui lache les basquets.... A la fois, il rêve et craint de voir sa mère mettre fin à un mode relationnel acceptant un droit d'ingérence réciproque.

En choisissant de ne "pas faire" là où il a reçu l'injonction "de faire", en refusant de "faire dans le pot", ces enfants là ne trouvent-ils pas enfin une possibilité de résoudre le paradoxe d'être à la fois autonomes et contrôlants? Puisque ainsi faisant, l'enfant trouve la liberté d'échapper au contrôle de l'adulte (puisque celui-ci ne sait pas faire à sa place) tout en gardant le contrôle sur ce même adulte par l'angoisse qu'il provoque !

Mais sans doute, d'autres choses se cachent derrière la constipation, nous y reviendrons la semaine prochaine. 

Mots clés: Relation Corps Autonomie Pouvoir Séparation