• fille-bulles
  • mains-adulte-enfant
  • garcons-riviere
  • enfants-plage
  • enfant-dessin
  • bebe-bac-a-sable
  • velo
  • garcons-tire-la-langue
  • fille-ado-ecole
  • fille-portable
  • parents-mains-fillette
  • fille-chien
  • garcon-couche-chien
  • parent-enfant-main
  • bebe-frere
  • garcon-dessin
  • fille-mer-chien
  • garcon-et-bebe
  • fille-nounours
  • garcon-feuilles
  • enfants-bataille
  • fille-ado-chien
  • enfants-bataille-coussins
  • maman-bras-bebe

La guerre des vêtements

Les vêtements des enfants. Lorsque les parents sont séparés, voilà un bon prétexte pour se chercher noise !

Trop de vêtements !

Excédée, Nicole explique : « A chaque fois que mes enfants vont chez mon ex-mari c’est la même histoire ! Je donne une valise pleine de vêtements et ils reviennent tout propres car les enfants ont dû mettre d’autres vêtements. Il les oblige à porter des vêtements qu’il reçoit à gauche et à droite. S’il est vrai que les petites n’ont que trois et quatre ans, j’estime qu’il s’agit quand même d’une atteinte à leur intégrité ! Elles ont leurs vêtements à elles, je les achète avec elles et je trouve qu’il doit respecter ce qui leur appartient.

J’ai déjà expliqué aux enfants qu’elles devaient refuser de mettre des vêtements usagés qui viennent d’on ne sait où ! Mais quand même leur père continue son petit jeu. Il cherche à me blesser, il sait que je suis sensible sur ce point ; en plus c’est comme si mes vêtements n’étaient pas assez beaux ou qu’il cherche à dire à son environnement que je n’habille pas mes enfants, qu’elles n’ont rien à se mettre… Je sens bien que les enfants ne sont qu’un enjeu pour m’atteindre dans mes points faibles et mon impuissance ! »

Voilà les petites bien coincées, car à chaque retour de chez le père elles sont systématiquement questionnées sur ce thème épineux et ont à subir des remarques dépréciant l’attitude de leur père. Mais que peut faire un enfant de cet âge face à deux grands adultes-enfants qui cherchent à régler leurs comptes par le truchement de ses habits ? Doit-il mentir ou dire la vérité ? Ou bien au contraire en rajouter pour remettre les parents en face à face même si c’est au travers d’un conflit, cela donne peut-être quand même l’impression qu’il y a un couple parental ? Ce qui paraît évident c’est que l’enfant se voit soudain propulsé à une place grisante mais désagréable : celle d’avoir à juger le comportement des parents. Tâche impossible et culpabilisante puisque quoiqu'il fasse, il ne pourra jamais contenter la mère et le père en même temps. Il n'y a aucune issue satisfaisante car en faisant ce que dit l’un, l’enfant agit d’emblée dans un sens qui déplaît à l’autre…

De plus, face à ses enfants, cette maman se positionne en victime, comme si « à cause des enfants » elle était encore à la merci des coups bas de son ex-mari, démontrant que quoiqu'elle fasse, elle est une vaincue devant la vie… Or, sans le faire exprès bien sûr, n’est-elle pas en train de s’organiser elle-même pour être victimisée ? Sans doute, tout ce stress inutile s’arrêterait-il rapidement au retour des week-ends si la maman ne questionnait plus minutieusement les enfants sur le déroulement des habillages. Abdiquant ainsi à vouloir superviser le comportement des enfants quand elles sont chez le père, elle se protègerait et elle protègerait ses enfants en ne les mettant plus dans une position intenable.

« Oui mais, dit-elle, il faut quand même que les enfants vivent une certaine continuité, que les choses se passent de la même façon d’une côté comme de l’autre »

Nombreux sont les parents de couples séparés qui plaident cette thèse. Ne serait-ce pas pour garder un certain contrôle par rapport à ce que fait « l’autre » ? Pour ma part je pense qu’un enfant s’accommode fort bien d’une différence de mode de vie chez un parent ou chez l’autre. Ce dont l’enfant ne s’accommode par contre pas du tout, ce sont les remarques et les critiques que profèrent l’un conjoint à l’encontre de l’autre ; surtout si l’enfant est l’enjeu de ces remarques !

L’enfant doute alors, qu’un jour, amour et respect mutuel ait pu exister dans le couple parental ; ébranlant fortement l’idée qu’il ait été conçu par un amour et un désir commun de ce qui, en ce temps-là, formait un couple… N’est-il pas essentiel pour un enfant de savoir que sa vie a un sens pour sa mère qui l’a mis au monde et pour le père qui l’a conçu ? Qu’il n’est pas un objet que l’on utilise mais une personne digne de respect.

Trop peu de vêtements

Pour Jacques la situation est inverse : « C’est à chaque fois la même chose, quand mon ex-femme amène les enfants il n’y a quasiment rien dans leur valise, aucun change et parfois ils arrivent même avec des vêtements tachés. Elle cherche à faire croire à ma famille que je ne donne pas assez d’argent pour les habiller. Lorsque les enfants doivent m’accompagner en visite chez des amis je leur achète des vêtements mais ceux-ci ne reviennent jamais ! Avec tout ce que j’ai déjà acheté, les armoires doivent déborder chez elle ! A moins qu’elle ne profite de la situation pour habiller les enfants de son copain avec qui elle vit actuellement ? »

Que constatons-nous ? Madame prend et monsieur se positionne comme un pauvre être qui fait pour le mieux mais qui ne peut qu’être déposséder… Sans doute est-ce depuis le début de leur relation que ce couple pratique ce type de rapport ? Et les enfants sont un bon prétexte pour continuer le jeu même en ne vivant plus ensemble… Lors de l’échec douloureux d’une séparation, n’est-il pas important de réfléchir aux causes profondes de celui-ci, question de ne pas retomber éternellement dans les mêmes pièges ?

Que ce père garde chez lui les vêtements qu’il achète pour ses enfants, et le tour est joué !

Enfants punching balls

Trop souvent sous le couvert d’un vertueux « parce que je les aime tant » les parents, au travers de leurs enfants, règlent des comptes dont les opérations sont sans fin. Ces derniers se voient balancés sans vergogne, d’un côté à l’autre, complètement démunis et déchirés. Les vêtements ne sont qu’un petit exemple, car nombreux sont les facteurs qui permettent de prendre des enfants en otage dans un conflit d’adulte. Au nom de l’amour que nous leur portons ne devons-nous pas tout mettre en œuvre pour leur accorder le droit d’aimer et d’admirer également leur deux parents ? Ce ne sera qu’à ce prix qu’ils ne se sentiront pas des punching balls sur lesquels un parent essaye de montrer à l’autre qu’il est plus fort… Certains, à force de coups, n’ont d’autre issue que de s’isoler dans une violence tournée vers l’extérieur ou sur eux-mêmes…

Rappelons ces paroles de Fr. Dolto : « Les facteurs assurant le bon fonctionnement de l’enfant dans une famille unie, sont la sécurité, l’affection et la confiance qu’il rencontre auprès de ses deux parents ; ce sont les mêmes conditions que, dans des circonstances moins favorables, l’on doit tenter de réaliser pour lui éviter des difficultés et favoriser son épanouissement. »

Mots clés: Amour Corps Conflit Séparation