• garcon-feuilles
  • garcons-riviere
  • mains-adulte-enfant
  • garcon-et-bebe
  • enfants-bataille-coussins
  • fille-mer-chien
  • fille-ado-ecole
  • fille-ado-chien
  • fille-bulles
  • fille-portable
  • bebe-frere
  • garcon-couche-chien
  • enfants-bataille
  • enfants-plage
  • fille-nounours
  • velo
  • parent-enfant-main
  • fille-chien
  • garcon-dessin
  • enfant-dessin
  • bebe-bac-a-sable
  • maman-bras-bebe
  • garcons-tire-la-langue
  • parents-mains-fillette

Les mères requins

Fratrie côté pile
Texst
Pour une maman il n'est guère aisé d'être confrontée seule à l'éducation d'un ou de plusieurs enfants; pour les enfants, il est tout aussi difficile de se sentir tenu sous la coupe d'un seul adulte!
Sans parler des familles monoparentales, trop souvent encore, la responsabilité de l'éducation des enfants revient essentiellement à la mère. Cet état de fait favorise, chez l'enfant, le maintien d'une angoisse surgissant au cours de ses premiers mois d'existence: la peur d'être dévoré. En général, la prégnance de cette forme d'angoisse diminue fortement lorsque l'enfant découvre sa mobilité. Cependant, si le pouvoir maternel se maintient comme unique référent, l'angoisse de ne pouvoir s'échapper, d'être englouti à tout jamais, tel Jonas dans la baleine, dans l'attraction du désir maternel, au lieu de s'atténuer, s'incruste!
L'enfant ressentant cette peur d'anéantissement mettra en place, s'il a un tempérament combatif, des moyens de défense lui permettant d'échapper au danger. Par exemple, refuser de se laisser toucher est une façon de se protéger contre une mère vécue, fantastiquement, comme dangereuse. A ce propos laissez moi vous raconter la petite anecdote suivante.
Petit Louis agé de deux ans et demi, mettait sa mère à genoux tant il lui pompait l'air. Le père jusqu'à présent très peu intervenant au niveau de l'éducation quotidienne de Louis, décida de prendre une place mieux marquée dans les activités journalières du petit.
Quelques semaines plus tard la maman, mi-figue, mi-raisin, raconte: " Je me demande ce qu'il a dans la tête cet enfant? Son père a décidé de l'habiller le matin et de lui donner le bain le soir. Le matin, pour moi c'est un répit formidable car tout se passe comme sur des roulettes et Louis veut même déjà s'habiller seul. Le bain pareil. Depuis des mois lorsque je voulais veiller à l'hygiène de son petit zizi il poussait des hurlements comme si je l'égorgeais; il ne voulait entendre raison de rien même pas de mes injonctions à ce que de lui-même il fasse le nécessaire pour que son pénis ne court aucun risque d'infection. Il réagissait avec une violence inattendue. Avec mon mari, rien de tout cela, il se décalotte sans broncher comme s'il avait toujours trouvé cela la chose la plus normale du monde!"
Pourquoi donc une attitude si différente avec l'un ou l'autre parent? Essayons de nous mettre à la place du petit Louis. A son âge, comprendre le monde met en éveil, tant son sens de l'observation que sa logique déductive. Que constate-t-il? Maman a beaucoup de pouvoir, tout semble accéssible pour elle, une chose cependant lui manque... un zizi comme celui des garçons. Voilà pourquoi, certains garçonnets, face à cette constatation, craignent de voir un jour leur mère utiliser son pouvoir pour leur voler leur sexe!
Suite aux éclaircissements concernant le comportement de son fils, la maman de Louis a bien ri!. Jamais elle n'avait imaginé cette crainte de Louis de se faire kidnapper son zizi. Par rapport au papa, aucune raison d'avoir la même angoisse, lui, son pénis il l'a encore!
. Le danger de phagocitage maternel est ressenti, par l'enfant, comme bien plus réel lorsque le père est trop absent physiquement ou psychiquement.
Ceci nous amène, une fois de plus, à expliciter l'importance du rôle paternel. Par sa présence, primo le père rassure l'enfant quant au fait que ce dernier n'a pas à assumer seul le rôle de combler la mère, de lui donner ce qui lui manque... Secundo, par son actualité, le père rempli une fonction protectrice.. Celle de garantir une limite au pouvoir maternel, en veillant à ce que celle-ci ne puisse en user de manière despotique. Par exemple, de rapter le sexe masculin...
Mais pourquoi, me direz-vous, avoir appelé ce petit article: les mamans "requins"? La réponse est simple: alors qu'ils ne savent encore souvent, a cet âge, que griffonner très sommairement, les enfants ressentant cette angoisse de perdre leur intégrité corporelle intitulent: leur dessin: "C'est la mer. Un requin qui veut attraper un petit poisson.". Nous connaissons tous la voracité du requin, et nous ne donnons pas cher pour deviner ce qui adviendra de la chair du petit poisson...