• velo
  • bebe-bac-a-sable
  • parents-mains-fillette
  • fille-ado-ecole
  • bebe-frere
  • maman-bras-bebe
  • garcon-couche-chien
  • enfant-dessin
  • garcon-dessin
  • fille-ado-chien
  • garcon-et-bebe
  • enfants-bataille-coussins
  • enfants-bataille
  • fille-nounours
  • parent-enfant-main
  • garcon-feuilles
  • mains-adulte-enfant
  • garcons-riviere
  • fille-bulles
  • fille-chien
  • enfants-plage
  • fille-mer-chien
  • fille-portable
  • garcons-tire-la-langue

L'exemple vient d'en haut

 

Quelle ne fut ma joie en découvrant, au premier janvier 1999, un article de Philippe Toussaint s'intitulant : "Morale et supériorité intellectuelle des enfants sur les adultes"! (1) Que donc pouvait contenir un article introduisant ainsi, sans détour, une de mes convictions les plus profondes ?


"Notre société est malade", cet énoncé est devenu une La Palissade! N'empêche que bien des choses ne tournent plus rond et le nombre croissant de suicides de jeunes et même d'enfants  devraient attirer l'attention de chacun d'entre nous. Nous sommes tous concernés par une culture qui dépassée par ses possibilités d'informatique et d'informations, en oublie une des nécessités vitales de tout humain : la communication.
Face à ce bombardement médiatique, la jeunesse d'aujourd'hui doit faire face à beaucoup de solitude et de plus, pour ne rien arranger, la disparition "d'images de père", c'est à dire de "repères" tant familiaux, politiques que spirituels, l'oblige à se prendre en charge déjà "au temps béni de l'enfance". Est-elle encore bénie cette enfance polluée d'images de violence, d'exemples de corruption, de trahison, et de non-respect de l'autre? Ce monde axé sur le profit, où l'homme est un loup pour l'homme et dont le leitmotiv est : "Grimpe sur la tête de l'autre, comme cela tu seras plus grand que lui"…cette philosophie est-elle enviable, morale et épanouissante?
Mon travail quotidien, me gratifiant de constantes rencontres avec des enfants de tout âge et de toutes classes sociales, me pousse à reprendre ici un paragraphe de l'article de Ph. Toussaint  (Rédacteur en chef du Journal des procès) : "Pour mesurer l'ampleur de ce désastre, je crois qu'il faudrait commencer par prendre conscience que les enfants sont tous et toujours intellectuellement supérieurs aux adultes. (Grandir pour un enfant est presque toujours se stupidifier en dépit de ce qu'on nomme l'âge de raison, coincé qu'il est entre une transcendance naturelle et l'exemplarité ravageuse du monde des adultes.) Il n'est jamais exagéré de soutenir qu'un enfant a les moyens, autres que matériels s'entend, d'accéder aux plus hautes destinées et que, s'il n'y parvient pas, le gâchis est vertigineux. " Tellement vertigineux que la morale de certains jeunes ne supporte pas l'idée de participer à ce monde et s'en vont voir dans un ailleurs, vers un au-delà… En effet, en choisissant de vivre, chacun de nous s'investit d'une certaine morale et que l'essence même de ce "sens moral" est de préférer mourir que de faire certains choses ou de participer à certaines actes.
Appel à plus de cohérence.
J'ai déjà maintes fois, dans cette rubrique, pu vous entretenir de la logique implacable de l'enfant, une logique qui ne triche pas, qui va droit au but. Comme celle de l'enfant disant à sa grand-mère : "Tu es vieille donc tu va mourir bientôt", non ce n'est pas un enfant mal élevé, impoli ou sans sentiments, simplement il ne tourne pas autour du pot pour annoncer une vérité incontournable! Il est encore courant de voir l'adulte réprimander un enfant pour ces paroles. Est-ce vraiment cohérent comme réaction, de nier une vérité aussi vraie?
Ne sommes-nous pas en cette fin de siècle dans une incohérence totale entre nos dires et nos actes? "Faut pas crier" dit le père en hurlant… "Vide ton assiette sinon tu vas tomber malade" dit la mère d'une voix larmoyante alors qu'en fait c'est sur la non reconnaissance de son bon petit plat qu'elle s'apitoie! Ces petits exemples de la vie de tous les jours seraient sans grande importance si cette même incohérence ne se retrouvait pas aussi  dans les modalités éducatives où parents (et assimilés) ont de la peine à tenir parole promettant telle sanction ou telle récompense sans y donner suite; cette même incohérence se lit sur les panneaux publicitaires de certains biens de consommations promettant le paradis sur terre et qui une fois acquis transforment la vie de certains en enfer...Et que dire de l'incohérence au sens le plus large, où pédophilie et corruptions contredisant l'adage ancestral assurant aux enfants que sa sécurité et l'exemple de vie honnête vient d'en haut, de l'adulte… Ce trop d'incohérence, à tous les niveaux, entraîne, aux yeux des enfants, une bien grande déception et plus grave encore une totale désorientation quant à la direction à prendre dans la Vie.
Quel exemple suivre ?
Aujourd'hui, sans doute, l'exemple pourrait toujours venir de haut si nous, adultes, avions la présence d'esprit de mettre à cette place la logique et la poésie de l'enfant. Comme dit encore Ph. Toussaint, "Au lieu de corriger les jeunes, faisons- nous  corriger et redresser par eux…"
En effet, pour reconstruire un monde plus accueillant, plus communicatif,  une de nos plus grandes chances ne serait-elle pas de  compter sur la parole et la créativité des enfants! Ne vous ai-je déjà pas dit que presque tout ce que je sais, (ce n'est peut-être pas grand chose, mais c'est déjà ça!) ce sont les enfants qui me l'ont appris. Bien sûr, comme nous, adultes, ils ont des qualités et des défauts mais la valeur de l'amour et de la complicité avec l'univers qui nous entoure, tous les jours, ils en donnent des preuves, en se laissant par exemple, émerveiller par la beauté d'une fleur ou inquiéter par d'une larme au coin d'un œil. Portés par le courage de la Vérité, jour après jour, ils se laissent traverser de part en part, corps et âme, par tous les petits évènements  de la Vie. A moins que,  cette dernière les ayant déjà tant blessés, ils ne se soient blindés contre leurs propres ressentis….
"La mer, l'air, l'espace qui nous entourent sont devenus des champs de bataille pour s'emparer de l'esprit et de l'âme des hommes" disait l'autre jour un jeune ado tandis qu'un autre avec sagesse constatait: "Nous mettons toute la vie de la planète entre les mains d' informaticiens et de technocrates que nous ne connaissons ni d'Ève ni d'Adam, que nous n'avons pas choisis, pour lesquels nous n'avons pas voté." Pas cons les jeunes!
Pour ma part j'essayerai de me souvenir en 1999 d'une phrase pleine de sagesse:
"Quand les attitudes sont justes, il n'y a pas de problème,
Quand les attitudes sont fausses, il n'y a pas de solution!"
Et que survive la cohérence, bon gage d'harmonie!