• fille-portable
  • bebe-frere
  • fille-bulles
  • enfants-bataille
  • garcon-dessin
  • parents-mains-fillette
  • bebe-bac-a-sable
  • garcons-riviere
  • maman-bras-bebe
  • enfants-plage
  • garcon-et-bebe
  • garcon-feuilles
  • enfants-bataille-coussins
  • enfant-dessin
  • fille-chien
  • fille-mer-chien
  • fille-nounours
  • fille-ado-chien
  • mains-adulte-enfant
  • velo
  • garcons-tire-la-langue
  • garcon-couche-chien
  • parent-enfant-main
  • fille-ado-ecole

Que faire si il est agressif

L’agressivité angoisse les parents, ils craignent qu’un enfant dérangeant soit synonyme d’enfant à problème, de violence, d’échec scolaire et social. Or contrairement à la rumeur contemporaine, je pense que l’agressivité est une pulsion saine, vitale et indispensable à l’épanouissement d’un être humain. Une des principale tâche de l’éducation sera d’amener l’enfant à canaliser cette pulsion et non à la dénier !
Le mercredi, la maman de Maxime ne pense qu’au bien-être de son Maxime. Il est bon et nécessaire pour un enfant de se sentir accueilli et aimé, n’oublions cependant pas que grandir c’est aussi s’opposer à l’adulte. Face à cette saine et légitime “ crise d’opposition ”, l’adulte doit adopter une attitude ferme et cohérente, dans le cas contraire, l’enfant devient anxieux.
Maman semble toujours devancer les désirs de son petit, ramasse spontanément le crayon qui tombe, cède facilement à la moindre demande. Est-ce un questionnement sur l’emprise qu’il a sur sa mère qui empêche Maxime de se concentrer ?
Trop de laxisme rend anxieux. Quitte à se mettre en danger, Maxime accumule les jeux périlleux, sans doute pour attirer l’attention. Serait-ce une façon de dire : “ Ne me laissez pas tout faire. Réagissez, vous jouez avec ma vie ! ” En tapant au marteau sur les murs de la maison paternelle, ne lancerait-il pas le message : “ Papa, vas-tu me laisser casser les murs de ta propre maison ? Qui de nous deux est le plus fort ? ”
Sa mère dit avoir toujours un œil sur lui, il se peut que Maxime fasse des bêtises pour garder ce regard tout à lui … Peut être n’a-t-il jamais appris à jouer seul dans une pièce autre que celle où se trouve sa mère ?
A l’école, il se bat. Et pourquoi pas ? Tous les enfants ont besoin de se mesurer, de sentir ce que leurs muscles sont capables de faire. Plutôt que d’interdire d’emblée tout affrontement physique entre enfants, intervenir en temps utile, avec un : “ Cela suffit ! Vous avez mesuré vos forces, maintenant stop ! ”, permet à l’enfant d’apprendre à gérer son agressivité. .        En préférant la compagnie des grands, Maxime montre qu’il cherche à grandir, à devenir un homme.
Contrairement aux apparences , le comportement de Maxime n ‘est pas héréditaire. Son seul point commun avec son oncle serait d’être l’aîné. Souvent un aîné étant plus en symbiose avec sa mère, a tendance à développer des attitudes possessives et  manipulatrices. Si personne ne vient mettre un peu de distance entre la mère et l’enfant, celui-ci supportant de plus en plus mal toute frustration aura tendance à développer un comportement dur.
Quant au déménagement, voyons-le plutôt comme l’occasion de créer de nouvelles habitudes familiales.
Pour l’instant, la petite sœur de Maxime subit l’agressivité de ce dernier. Peut-être s’en prend-il à sa sœur car il est un peu fâché sur sa mère qui ne lui met pas assez de limites , qui en fait trop et se laisse “ bouffer ” par lui. Du comportement de Maxime ne déduisons pas trop vite qu’il n’aime pas sa sœur, rien n’est moins sûr !
Un enfant agressif est un enfant dynamique, souvent je conseille  de lui accorder responsabilités et autonomie afin que, de sa vitalité, il puisse tirer un profit positif . Important aussi de lui apprendre à choisir : “  Tu veux que j’achète cette petite voiture ? OK, réfléchis bien, je ne t’en donnera pas d’autre ! ”
Ne pas hésiter à lui apprendre que tout acte à une conséquence. Si sa tâche est de débarrasser la table, le jour où il s’y refuse, expliquez-lui : “  Grandir c’est choisir. En faisant ta tâche, la règle veut que tu ai le droit de te coucher un peu plus tard.  Aujourd’hui en ne faisant pas ta tâche, tu choisis d’être petit , par conséquent il te faudra te coucher à l’heure des petits. ” Il n’y a pas à juger le choix fait par l’enfant mais bien à veiller à ce que les conséquences dues à son choix soient respectées.
A chacun à se situer à sa juste place : le père, la mère et les enfants. Tous soumis aux règles établies. Voilà un bon moyen d’éviter à un enfant agressif de se transformer plus tard en ado violent, capable de se déchaîner contre n’importe quoi voire contre lui-même…