• garcons-riviere
  • fille-nounours
  • mains-adulte-enfant
  • fille-mer-chien
  • fille-chien
  • bebe-frere
  • maman-bras-bebe
  • parents-mains-fillette
  • enfants-bataille
  • enfant-dessin
  • fille-ado-ecole
  • fille-portable
  • garcons-tire-la-langue
  • parent-enfant-main
  • velo
  • fille-bulles
  • enfants-bataille-coussins
  • enfants-plage
  • fille-ado-chien
  • garcon-feuilles
  • bebe-bac-a-sable
  • garcon-couche-chien
  • garcon-et-bebe
  • garcon-dessin

Accumuler les Bénéfices

Ce n’est qu’un billet d’humeur mais d’humeur à réfléchir sur cette phrase ramassée au vol d’une soirée d’été « Moi, ce que je fais comme travail ? Je fais des bénéfices. » Chef d’une petite entreprise prospère, cet interlocuteur ne se gaussait que de l’inflation de son compte en banque.

Sans réaliser ou s’intéresser aux autres valeurs ajoutées de son entreprise : donner du travail, soutenir la créativité, servir le bien être en soignant la qualité de ses produits. Le profit financier est une récompense mais n’est-il pas dommage d’en faire l’unique but en soi ? "La société existe pour le bénéfice des hommes et non les hommes pour le bénéfice de la société" (H. Spencer) Et moi de lui rappeler qu’une entreprise n'est pas qu’un lieu de création de valeur ajoutée économique, elle constitue aussi un lieu de vie collective où se tissent des liens sociaux et où se développent des parcours professionnels qualifiants.

Force est de constater que, majoritairement, notre fonctionnement économique repose sur la notion d’avoir ; acquérir, garder, accumuler, acheter ou vendre des objets à conserver ou à consommer.  D’avoir ce que l’autre n’a pas. Est reconnu riche et puissant celui qui possède ce qui est rare, ce que les autres ne possèdent pas, pouvoir de l’argent du nanti vis-à-vis de celui qui a moins. Elite ou exclusion, pas d’alternative. Cette même dichotomie se retrouve dans les relations entre enfants : on est nul ou populaire, people ou rien, on est in ou out.

Et si nous nous efforcions de changer de paradigme, de changer la donne en  promouvant une société du Talent?  Que ce soit le talent de mettre en œuvre, de réaliser, d’embellir ou celui de créer en inventant. Trouver de nouvelles voies d’accomplissement Du moins pour ceux qui veulent s’accomplir  en exploitant leurs  talents et potentialités. Alors on passera d’un monde du pouvoir à un monde de l’épanouissement. Le talent est multidimensionnel, il n’y a plus d’élite ou d’exclus pas de hiérarchie sociale autre que celle de la volonté individuelle de s’accomplir par le talent et la création. Déplacement du centre de valeurs. L’importance d’un individu ne sera plus mesurer à l’aune de la masse d’argent qu’il a su amasser. Le jardinier qui saura soigner et faire pousser ses plantes aura autant de valeur que le patron d’une grande entreprise.

Entrons sans trop d’hésitation dans une société de connaissance et d’information, appelée société noétique où la vraie richesse sera celle des idées et des talents. Société qui repose sur une économie de la gratuité car les idées, contrairement aux objets, se partagent. Communiquer une idée à quelqu’un permet de la dédoubler car en la partageant, je ne la perds pas, je peux continuer à en user, à en jouir sans ne léser personne. Au contraire une idée, plus elle est partagée, plus elle prend de la valeur !

Faudra-t-il un évènement dramatique pour amener un changement radical des valeurs ? Pourquoi ne pas plutôt tenter chacun de réviser et recomposer notre univers intérieur de pensée ? Nos convictions, nos valeurs ne se situent pas à la périphérie de notre personnalité, elles en font partie intégrante. Elles contribuent à définir noitre identité. Elles ne changeront que si nous acceptons de repenser le sens de notre vie !

Nul ne peut s’approprier une idée, aussi ces quelques lignes vous proposent de partager ces pensées, afin de les disperser au gré des rencontres. Maintenons une place pour le débat, du temps pour la réflexion

La barbarie est le propre de l’homme et la civilisation une tache sans relâche, jamais achevée, comme l’amour ou l’écriture. Lydia Flem.

Mots clés: Penser Argent Valeurs