• mains-adulte-enfant
  • fille-chien
  • fille-portable
  • garcon-feuilles
  • bebe-frere
  • velo
  • enfants-bataille-coussins
  • fille-bulles
  • enfant-dessin
  • garcon-couche-chien
  • fille-ado-ecole
  • fille-mer-chien
  • enfants-bataille
  • garcons-riviere
  • garcon-et-bebe
  • fille-ado-chien
  • fille-nounours
  • parents-mains-fillette
  • parent-enfant-main
  • enfants-plage
  • garcon-dessin
  • garcons-tire-la-langue
  • bebe-bac-a-sable
  • maman-bras-bebe

Curiosité

On ne force pas la curiosité, on l’éveille (Pennac)

Ce n’est qu’un billet d’humeur, d’humeur empreinte de curiosité. Ces journées de vacances égrenées de voix d’enfants d’âge divers conjuguant à tous les temps un verbe précédé de « Pourquoi… » m’ont diablement interpellée. Quelle source de vitalité cette passion de comprendre, de savoir, d’étendre la connaissance !

« Mutsi, pourquoi le soleil se couche-t-il et il va où ? » « Mutsi, pourquoi l’électricité coûte cher ? » « Mutsi, pourquoi dis-tu qu’il y a des limites à tout ? » Ah, connaître le pourquoi et le comment n’est-ce pas là que la curiosité s’apparente à une vertu ? Ce désir de savoir, d’aimer la vérité que l’on ignore. Muse des sciences, elle appelle à des réponses. N’est-ce pas par son biais que ce fameux boson, graal de la curiosité des physiciens, vient d’être confirmé dans son existence ?

On se plaint que, chez les jeunes, le goût de comprendre s’amenuise. Les 101 questions qui m’ont assaillie pendant ces deux mois prouvent le contraire. Mais veillons à ne pas tuer la poule dans l’œuf en bouchonnant l’organe de la parole à coup de tétines alors que l’enfant est en âge de parler ou en limitant son regard à la distance d’un écran. Pour avoir la paix ? Regrettable.

D’aucuns disent que la curiosité est un vilain défaut. En effet, si la curiosité d’un grand esprit porte sur la compréhension du monde et des idées, la curiosité d’un petit esprit porte sur les personnes. Ainsi « Mutsi, qu’as-tu dit à ton amie au téléphone ? » ou « Pourquoi papa est-il fâché sur le directeur ? » sont des curiosités auxquelles « Cela ne te regarde pas » est un retour assez naturel en ce qui me concerne. La curiosité cancanière, tendance, osons le dire, malsaine mais humaine, chatouille bien évidemment nombre d’entre nous… Faut-il pour autant la cultiver comme le fait de plus en plus un courant journalistique qui n’hésite pas à se mettre à l’affût voire à tendre des pièges à des personnalités pour pouvoir épiloguer et faire des choux gras sur une parole ou un geste maladroit ? Abreuvant une curiosité malsaine dont le savoir n’est prétexte qu’à jugement hâtif et médisance. Sous couvert que l’on a le droit d’être informé ?  Dans ces conditions comme dit le proverbe berbère : « Mieux vaut être regardé par une bête fauve que par un homme curieux ».

Alors, la curiosité est-elle un défaut ? Une vertu ? Ce peut être l’un ou l’autre et fréquemment les deux ! Si cette qualité souveraine nous fait parfois écouter aux portes, c’est aussi elle qui a permis de découvrir l’Amérique…

Aussi en ce début d’année académique, au regard de tous ces jeunes qui rentrent à l’école, à l’université, dans une vie professionnelle, n’hésitons pas à faire l’apologie de la curiosité, mais de la saine curiosité ! Celle qui nourrit notre appétence des sens et de l’esprit, qui nous accroche à la vie. Cette ouverture d’esprit qui réveille le plaisir de savoir est la condition essentielle du progrès puisqu’elle est à l’origine de toute connaissance. Chercher à percer le mystère des choses est une source d’émerveillement. 

Mots clés: Société Transmission Information